Pays de laine et de pâte sablée











Je reviens des classes en shootant dans un caillou. Juste avant la grille il roule dans une flaque. Les enfants sentent la cigarette après deux semaines passées dans leurs familles. En aparté je raconte, "my world, your world, our world". Que c'est juste ça qu'on fait. C'est la première fois que j'ai quelqu'un à côté de moi comme ça et j'étais surprise de n'avoir même pas peur. Je me serai bien vue préparer mes séances jusqu'au milieu de la nuit, mais non je n'ai plus cette cape là. Et tellement d'autres choses à faire au milieu de la nuit, vraiment. Avec L. on chante au début et à la fin, il me faudrait vraiment ces beaux carillons ici aussi. 

Je pars quatre jours en formation et forcément c'est l'aventure. A nouveau pouf comme à quelques rares mais bien vrais instants je me dis quelque chose comme ah tu es là! En fait c'est la surprise ressentie d'être bien la même, même toute seule. Dans cette vie pleine de plein ça pourrait s'étouffer, se diluer, me changer. Et alors les têtes à têtes auraient comme un goût de 1er rendez-vous. Mais non, c'est pareil. Pareil qu'adolescente sur mon lit, pareil que l'étudiante qui n'aimait pas prendre le bus et marchait marchait marchait. Pareil que la jeune adulte, les coups de fil en promenant le chien la nuit. Et pareille la femme, oh la tu as 3 enfants!, qui marche pour un croissant, écrit dans la marge, sort sa thermos de fleur d'oranger à la pause. Je me retrouve comme ce papier au fond d'une poche chaude, un peu effacé mais dont on peut encore très bien lire les mots. (D'amour, évidemment). 

Il achète une galette et c'est de la triche. Je devrai faire les menus des jours à venir et je lis sur le canapé comme si Melchior faisait encore la sieste (mais il chante dans son lit). Un peu tête à tête, lui avec son "flamby" maison à la yaourtière, la rue mouillée au soleil dehors, même pas un podcast parce que j'ai assez de mot dans la tête. Mes rêves ne sont pas vraiment un voyage ces dernières nuits, ma formation, en boucle, et cette nuit la couleur de mon vernis à ongles (cri d'effroi!!). Très valorisant au réveil cette préoccupation de haut vol. Il sent la vanille et la nuit.