Savoir faire, ça amène une certaine paix intérieure. Quand j'entends ça c'est vraiment la nuit, dehors les chouettes et mes quatre endormis. J'ai mon mohair, coloris sauge, sur les genoux. Je suis en retard pour un test knit et je suis dans mes petits souliers, pas agréable. Hier en promenade j'ai frotté longuement un feuille de sauge entre mes doigts, justement. Pépin avait goûté mais vite demandé s'il pouvait recracher, yuk! Un beau jardin de curé et son abbaye en ruines. Plus tard dans les bois des têtes blondes partout. Je les porte tour à tour, parce qu'en moment tout le monde a besoin de rassurer le bébé qui n'est encore pas si loin en eux. Un petit tout rond n'en revient pas qu'on puisse m'appeler maman moi aussi et ses yeux tout ronds sont délicieux. A la fin de la balade quelques gouttes et nos sourires radieux à tous. C'est drôle cet instant de joie partagée nos yeux à tous levés vers le ciel. Communion. 

Dans ma bolognaise des courgettes, du miel et des pincées de 4 épices. Pas très protocolaire! On rentre la piscine, on se raconte la tête sous l'eau et les choses qu'il faut faire beaucoup, mais vraiment beaucoup, pour y arriver. Finalement tout le monde a les lèvres, les joues, les mains et le tee shirt même pour certains, rouges à la fin du repas et c'était drôlement bon. J'avais fait des pâtes vite en rentrant, les grands étaient partis faire du vélo dans la rue quand on tentait de lancer la tournée de pyjama. Melchior tranquille allait d'un chien à un renard en peluches et les câlinait tour à tour. Il lui dit souvent tu es vraiment le plus doux des bébés et c'est tellement vrai. Après le repas il me pointe son ventre tout rond d'avoir fini plusieurs fois son assiette en disant da, da, da, oui! avec le bonheur de raconter. 

Je désinvestis un peu les mots au profit des sens. Dans cet endroit qui me plaît tant, contre le muret je me dis que je ferai une liste des choses qui me plaisent tant. Puis finalement (le talent me fait peut-être défaut!) je veux garder ces lumières que je peux rappeler sous me paupières, le soir au delà du pré, le bruits de ses mains sur le papier quand elle m'écrit de son écriture saccadée le nom de mes plantes préférées dans son jardin (celles là craignent le gel et celles ci non!). L'odeur d'huiles essentielles du futon de la séance de shiatsu, que je garderai quelques jours dans les cheveux. La pâte à tarte un peu épaisse de la tarte aux nectarines, tu as mis un peu d'anis dedans? Sa main dans mon dos qui me surprend quand on se dit au revoir sans en avoir envie. Est-ce qu'il pense au même souvenir que moi? On a retissé une constellation familiale, je n'ai pas envie de rentrer et d'avoir à étirer ces fils tout frais et d'une merveilleuse couleur. Un terrain et on construit un kerterre dessus? Les garçons pourraient aller pêcher avec B. le week-end et faire du bois avec J! J'essaie de me raisonner mais ça me brûle de quitter ce cocon bâti si facilement de discussions nocturnes un cendrier trop plein sur la table, de balades dans la forêt jusqu'à la mer. J'ai vu mes garçons sur leurs épaules, le bain qu'il a donné à Melchior, Pépin et le crapaud qu'ils ont sauvé ensemble. Des battements de coeur et l'énergie amoureuse qui circulait entre nous.