52 portraits: 44&45/52










On me dit plusieurs fois en quelques jours moi je n'aime pas la période des fêtes, voire je déteste! On pointe du doigt la consommation, les repas trop longs, et le foie gras pas correct. Moi je réponds comme une gamine que j'adore, que le père Noël sans mentir pour autant on peut s'en imaginer des histoires et lui tricoter une longue barbe. Dans un immense bol en verre repose la mincemeat pour la nuit. Demain elle mijotera puis je la mettrai en pots, certains à offrir (avec une petite notice pour les néophytes!), les autres pour nos mince pies à nous. Il faudra que j'essaie cette recette de barre "de céréales" avec aussi. Je commande un sapin pour le bureau, et même une étoile pour mettre à son sommet, je crois que ça va être bien agréable ce mois de décembre là bas! On a commencé la saison des sorties chaleureuses de nuit, entourés des lumières et c'est sûrement ce week-end ailleurs qui nous a mis dans cette ambiance pré-fête. On est allé goûter à droite à gauche, des pains au chocolat et aux biscuits roses, une tarte aux poires et aux amandes, un gâteau au chocolat et à l'orange, et même des muffins à la citrouille mais là vraiment je n'avais plus de place. C'était important ce qui s'est passé là bas, j'y ai laissé des valises pleines de cailloux voire de serpents. J'ai retrouvé des pulls en laine et des gants en cachemire que j'avais offerts à ma mère et j'ai maintenant mille moyens d'avoir chaud quand ça souffle dehors-dedans. 

On mange quand même un peu de curry ou on dîne de gaufres? On a choisi, et sur la table les petits bols de morceaux de banane, de poire et de clémentine ont été vite mangés. Il fallait bien fêter ça, et j'adore la façon dont on se fait une fête de la moindre belle assiette ou recette à honorer. Un morceau de brouillon nous raconte au crayon de papier ce qu'on mangera dans les prochains jours. J'oublie des lettres et on ne sait pas si c'est un a ou un o dans ce mot mais je sais que ça dit pâtes tomates/pois chiches, pear & stilton gnocchi, red onion tart, tacos à la citrouille et à la feta, asian chicken broth (un inédit que je suis excitée de tester!). 

On amène une tarte à la citrouille, façon Thanksgiving, chez les copains. On la partage après la meilleure salade de lentilles du monde, c'est le titre de la recette et je suis d'accord, et une de leur citrouille au lait de coco. Tout est bon et j'ai l'impression d'être à l'endroit qu'il me faut exactement à cet instant là. Chez eux il y a des citrouilles absolument partout, c'est un Pâques vert-orangé, et les enfants ont le doigt continuellement pointé vers les nouvelles qu'ils découvrent à chaque coup d'oeil: en haut des bibliothèque, sur le bureau.... c'est un peu fou et terriblement appétissant. On n'a pas le choix, ça se conserve à la lumière et à la chaleur! On leur laisse les garçons une petite heure le temps d'un tête à tête un peu forcé mais très apprécié, ça ne nous arrive jamais et c'est rigolo de se retrouver. Toute façon l'un avec l'autre leur phare est toujours bien allumé. On se dit souvent tu imagines si Pépin allait à l'école, les séparer toutes ces heures? (Et on nous dit qu'ils s'y habitueraient, et oui, mais rater ces partages là... et on nous dit que ce serait pour en troquer d'autres, et bref, je pensais y échapper mais il a fallu "argumenter" ces derniers temps et ça m'a chamboulée. C'est notre mieux pour l'instant, ai-je conclu, en m'en voulant de concéder un pour l'instant, presque comme une excuse). 

Il y a beaucoup de siestes dans cette histoire là, et des petites attentions pour me faire gagner des minutes de sommeil par ci par là qui me font très plaisir (et beaucoup de bien!). Je me rendors des yeux ouverts nocturnes avec ce polar islandais, ça parle de neige, beaucoup, et je suis jalouse. Je n'ai pas deviné la fin, je n'essaie même pas vraiment. Je finis un tricot rose grisé, pour moi, et je rattaque un gilet dans la foulée. C'est pour une petite fille mais il sera peut-être vraiment trop grand, peut-être que ce sera empaqueté au pied du sapin pour Pépin finalement... je verrai quand j'en serai aux manche. La vie si simple que la dire à voix haute me fait parfois faire un peu la moue, mais...

4 commentaires:

  1. J'en découvre des choses en venant te lire !
    Je suis allée voir ce qu'est le mincemeat .
    Pas sûr que ça me plairait car en règle générale je ne raffole pas des épices .
    Mais si un jour l'occasion se présente , je goûterai quand même .

    RépondreSupprimer
  2. bonjour Clémence, comme j'aime tes mots... Je les lis dans mes minutes-au-petit-matin avant le tourbillon de la journée. Avec deux rangs de tricot, bien sûr. Tu racontes si bien le quotidien, si délicatement ce qui est plus dur à faire avancer...Bon week-end !Anne

    RépondreSupprimer
  3. Ouch comme le MinceMeat me parle, tu as une recette personnelle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime une recette d'un livre irlandais (j'avais mis la photo sur Instagram), mais celle de Jamie Oliver est chouette aussi!

      Supprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com