Il fait presque nuit mais pas encore et la fenêtre pourrait être ouverte. Je l'entends jouer de la guitare, tout doucement, parce qu'en haut les garçons dorment. Le tout petit garçon dort lui aussi, sur moi. Je n'ai qu'à baisser un tout petit peu le menton pour caresser sa tête si douce de mes lèvres. J'ai hâte qu'il nous rejoigne et en même temps l'entendre et le savoir a côté à nous veiller c'est si agréable. La sage femme est passée, avec son bébé a elle, et c'était très gai d'être toutes les deux avec ces quatre garçons sur le lit-radeau. Les "minis" bobos d'allaitement, mais qui valent le coup, il a déjà pris du poids

La nuit je m'étais dis tiens!, m'endormant entre chaque contractions, des vagues jusqu'à l'aube. Puis la journée, comme tenir ce petit secret au creux de ma main, pendant la promenade jusqu'au toboggan, en plantant les épinards-fraise et les plants aubergines (peut être bien en retard...). Jusqu'au dernier moment j'avais hésité à aller au yoga, mais j'avais envie de dîner avec eux, partager cette dernière intimité à pas encore tout à fait 5. L'histoire lue un peu penchée en avant, parsemée de pauses tête à tête avec le bébé. Une fois le silence fait en haut évidemment un bain salvateur, ses pirouettes en moi, viens voir! J'ai choisi une jolie chemise de nuit, celle en vichy, et assez vite un sourire qui disait c'est bien cette nuit qu'on rencontrera notre bébé s'est dessiné...

Les pas tout autour du lit, y monter pour les contractions. Encore et encore. Cette fois j'ai besoin de lui, je me sens vaciller s'il sort de la pièce. Elle nous rejoint un peu après, j'ai toutes ces mains dans mon dos et j'entends de loin qu'on prend le bon chemin. Je voudrais qu'il soit déjà là, je répète peut être mille fois viens bébé viens! Ça paraît si loin et pourtant non a un moment c'est bien lui là si près, dans ma tête je lui chuchote un bonjour-au revoir... puis il est là entre mes jambes, sur notre lit, si rond si chaud si doux. Bonjour bébé, bonjour Melchior, ça y est tu es chez toi! 

La suite n'est qu'un grand câlin continu. On mange tous ensemble sur le lit-radeau, je tricote au dessus de sa tête ou je relis "Le concept du continuum" d'une main lorsqu'il mange. Je lui formule des mercis au creux de l'oreille, là ou c'est vraiment tout doux. On tient à 4 dans le lit la nuit et même à 5 la journée pour les lectures câlins, tout est parfaitement parfait...

15 commentaires:

  1. Quelle belle arrivée au monde ! Bienvenue Melchior ! Bises toutes douces à vous partager.

    RépondreSupprimer
  2. Il y avait ce silence qui laissait supposer que peut être étiez vous en train de vous rencontrer ...
    Bienvenu Melchior ❤️

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce moment partagé, sublime. Bienvenue à Melchior!

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup de douceurs sur vous, sur lui.. bien venu à ce petit être :)

    RépondreSupprimer
  5. Quelle belle arrivée ! Quelle douceur

    RépondreSupprimer
  6. Belle entrée dans le monde avec une maman aux si jolis mots ! Mélimélo de mots malins mélimélo de Melchior, j'adore !

    RépondreSupprimer
  7. Qu'il est beau ce bébé!
    Bienvenue Melchior.
    Et comme c'est chouette ces partages avec ta sage-femme qui vient te voir avec son bébé à elle!

    RépondreSupprimer
  8. Bienvenue à vôtre beau petit Roi mage.Beaucoup de douceur ici...

    RépondreSupprimer
  9. Bienvenue à ton petit homme à la maison :) Ah ces naissances chez soi, quel bonheur que ce soit encore possible ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfiou enfin il a fallu ruser, "mentir" (enfin pas vraiment de guillemets), et très très peu de sages femmes prennent le risque ici on a eu beaucoup de chance!

      Supprimer
  10. Ouh là là ! Ouh là là ! Bonjour petit Melchior, je suis drôlement contente de voir enfin ta jolie tête ! Bravo à ta famille pour cet accueil tout en douceur...
    Bises de l'ouest.

    RépondreSupprimer
  11. C'est courageux d'avoir accouché à la maison : je suis admirative.
    Et souhaite à Melchior et sa maman (au "cercle de famille" aussi)tout le bonheur du monde.
    Tendresses.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com