Un mardi matin-brouillard, mais pas dehors. C'est la dernière fois que ma journée dure si longtemps, et juste cette petite-grande chose là c'est un cadeau. Dehors malgré le givre à l'intérieur de la voiture, c'est un autre air, on sent la suite arriver... j'ai ajouté deux robes en lin à ma collection, et c'était bien gai de penser qu'un bébé s'y nicherait très souvent quand il fera beau. On sera sûrement souvent à l'ombre du cyprès, ou juste sous la glycine, à bouger avec le soleil pour ne pas avoir trop chaud. On a reçu des livres sur la forêt, et bientôt les plantes qu'on y croisera seront peut-être un peu moins mystérieuses. Bien lovés sur le canapé on compare les couleurs des insectes et on s'extasie sur les marcassins. J'essaie de ne pas transmettre ma peur des chauve-souris mais j'ai du mal à retenir un cri quand on arrive sur sa page...!

On a cuit dans le poêle la moitié du Victoria sponge de ce soir, je ne sais pas si on fera l'étage. En tout cas il y aura la confiture de fraise, la crème d'Isigny et des fraises et des framboises, même si c'est un peu de la triche. Mais il y a toujours  des fraises à mon anniversaire ou presque, pour dire que bientôt... Des charlottes ou des tartes, et des Victoria comme aujourd'hui. On mangera aussi des toasts au haddock, avec des épinards, un oeuf poché et de la sauce hollandaise (qu'il faut réussir cette fois ci! Après un coup de chance et des ratages depuis...). Le vrai cadeau, en plus des mésanges au tout petit matin, c'est bien cette dernière fois en mardi-indigeste-à-peine-de-pause, mes après-midis infinis dans ce bureau qui craque, et le petit mot à l'encre doré laissé sur la bouilloire. 

A la verticale j'ai tracé les semaines qui vont s'égrener jusqu'à l'autre vie, et leurs réjouissances-respirations à chacune. Celles des formations, les jours fériés, les temps ailleurs, et celles dans lesquelles le bonheur sera plus informel. Ce sera des semis qui lèveront, le retour des fournées (si jamais on récupère un four un jour....), la couverture du bébé bloquée, les bons mots des petits blonds... La semaine prochaine on partira quelques jours, un coup de tête un soir trop cerné, tellement impulsif que je n'avais pas réalisé que c'était la semaine juste avant qu'on parte pour mes deux semaines de formation en Belgique, pas très malin! Mais il y aura des parcs et des piscines, une autre maison pour quelques nuits, des petits déjeuners de fête forcément (quelqu'un glissera peut-être même le gaufrier dans la voiture!). Il faudra trouver un petit temps "bibliothèque" avant, pour amener des nouveaux mots dans le périple, et sûrement ce loto qu'il nous faut encore apprivoiser. Se laisser dessiner un grand ouf-pfiou dans le dos...
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

2 commentaires:

  1. Bon anniversaire chère Clémence .
    Bisous .

    RépondreSupprimer
  2. Bonne fête Clémence .
    Je m'étais pourtant promis de passer te voir hier ...

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com