J'entends: je te dis ça la semaine prochaine, et bah vous êtes perdus ici, je sais vraiment pas quoi te dire, vous avez du courage, et vous avez quand même tenté le 3ème, oui c'est pour ça que j'ai fait les gros yeux quand vous m'avez dit la date. J'ai répondu à tout ça parfois par des hmmm, des oui enthousiastes, des sourires un peu vrais un peu polis, des larmes ou des mains serrées. Chez la sage-femme j'ai senti la boule monter jusqu'au cou, mais il y avait trop de monde, François, les enfants, une stagiaire et même les oiseaux qui chantaient au delà de la fenêtre ouverte, alors j'ai ravalé. Mais j'ai noté, là juste sous mon coude pour les heures yeux ouverts, les mots anodins qui m'avaient chauffé les joues. 

Il avait fallu attendre minuit passé pour se réconcilier et il était temps que le sac de pierres que je trainais se vide enfin. Forcément le lendemain matin ça appelait des croissants à la confiture de fraise, malgré les petits cailloux d'une batterie de voiture déchargée. Je ne fais vraiment pas de pancakes alors? On mangerait des pizzas, même sans four, ça nous forcerait à mieux apprivoiser celui du poêle, cette obsolescence programmée et les méandres fatigants pour récupérer une nouvelle bestiole. Et la pâte de cookies, crue, c'est meilleur toute façon non? Accompagnée dans mes tâtonnements par les mamans qui me suivent, on me raconte dans les mails ou les messages journaliers les cornes de gazelle qu'elles cuisinent, les cuves pour bricoler des récupérateurs d'eau à zieuter, pourquoi les nuages nous font mieux aimer le soleil. 

La couverture bébé-esque avance, c'est le projet parfait pour glisser des rangs l'air de rien dans la journée. Après je ferai un châle d'allaitement, j'ai trouvé le modèle, mais j'hésite à le tricoter dans les restes de pelotes de la couverture, ou en profiter pour tester des laines bien tentantes... Peut être qu'être assortis ce sera gai, et que la vie-moins-d'achats-possible gagnera, on verra. Pépin me dit que que mon gâteau d'anniversaire sera à la cerise, ça n'est pas tout de suite mais les pages d'éléphant de mon agenda nous y mèneront vite. Les framboisiers font plein de rejets, et le chemin jusqu'au compost au fond du jardin se fait plus lent pour guetter toutes les pousses... On a même parlé table de jardin hier en mangeant une tartine dehors. Non vraiment il y a cette odeur là dans l'air...

9 commentaires:

  1. Trois paragraphes et trois facettes d'une vie qu'on sent dense et riche. M'est venue à l'esprit l'image d'une source souterraine qui creuse son chemin dans la terre lourde, traçant un parcours bien à elle entre les couches de matières. Bizarre... ou pas. Bonne journée, Clémence, Pépin et Odilon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc une telle image, c'est qu'il y a de la vie, ça me fait du bien, merci!

      Supprimer
  2. Quelle jolie silhouette !

    RépondreSupprimer
  3. Ces mots lancés comme ça , sans intention de nuire , sans reflechir, et qui blessent...qui sont comme de petites épines ...
    J’essai le plus possible de réfléchir pour ne pas sortir ce genre de truc, quoique je pense d’une situation me disant tj que ce qui peut être anodin pour moi ne l’est pas forcément pour l’autre ... mais ce n’est pas toujours réussi! Ahhhhh la communication!!!! ( pour ma part combien de foi m’a t-on fait de drôles de réflexions sur le fait de faire un troisième enfant...!!!!)
    Des bises

    RépondreSupprimer
  4. Heureuse pour vous de cette jolie nouvelle et de la famille nombreuse qui s'annonce !

    RépondreSupprimer
  5. Ces gens ne voient pas le bonheur...j'ai trois enfants et je trouve que ce n'est même pas beaucoup, c'était ma limite inférieure haha:)

    RépondreSupprimer
  6. Il est beau ce bidon ! Et la couverture toute chouette. Et votre jardin est immense dis donc.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Clémence,
    je suis fille unique, comme vous il me semble..., je suis élève-stagiaire orthophoniste-pas-très-jeune... et j'adore lire vos mots, voir vos photos. Vos enfants sont magnifiques et je trouve génial que vous "tentiez le 3ème" ! moi aussi j'aimerais beaucoup avoir plusieurs enfants et 3 est un chiffre que j'aime beaucoup...
    Alors sincèrement n'écoutez pas ces rabat-joie, merci de nous régaler sur la toile de toute cette sérénité et douceur, à vous lire j'espère, beau temps à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'espère que je n'avais pas l'air amère, parce que je n'ai pas pris ces mots comme ça, juste un flot de paroles plus ou moins enveloppants. Merci pour ce message qui me touche! (Quel courage si c'est une reconversion, encore plus maintenant que c'est 5 ans...!). Moi je trouve que le chiffre idéal c'est 5, on verra si la vie nous donne raison! Merci encore pour les yeux bienveillants!

      Supprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com