50/52











On passe une soirée au bouillon avant de vite filer au lit. 24h collée à ma bouillotte, passant du lit au canapé, et à la baignoire une fois ou deux. Mi gastro-mi grippe express, n'empêche que ça disait stop là dedans. J'ai écouté, très docilement, jeuné toute la journée et dormi presque autant. On m'a fait moult câlins et je découvre qu'être malade quand des petites mains chaudes me caressent le dos c'est beaucoup moins pire. Le matin suivant je me suis levée prudente, croisant les doigts pour me sentir mieux et c'était le cas, ouf! Ma journée en cuisine pourrait avoir lieu, et surtout le scénario catastrophe du 1er vrai noël qui compte pour les garçons vu du canapé enroulée dans une couverture et dans la brume non! Ça m'avait fait pleurer d'y penser, la veille. Je guette d'autres recettes de bûches, alors que j'étais censée avoir -enfin- arrêté mon choix. Au four deux tranches de pain, ouf à nouveau des tartines, et même du miel dessus, je crois que ça va mieux à ce point. Je pense lessives, cadeaux à emballer et dates à vérifier sur l'agenda. Du très terre à terre pas déprimant pour autant. 

Je suis plutôt fâchée avec les pieds sur terre depuis quelques émissions qui m'ont vraiment laissé un mauvais goût dans la bouche mais en battant les oeufs j'écoute celle-ci sur les réveillons qui tournent au vinaigre en riant, tout en coupant, coupant, remuant... Une journée à deux aller-retour au compost! C'était l'après-midi quand le déjeuner de Noël a dit qu'il était prêt, enfin surtout la bestiole qui dans le four prenait son temps pour se dorer. Des clémentines et assez de romarin pour que le jardin en soit maintenant presque dépourvu, et une farce aux pêches à côté. Le Christmas pudding était aussi parfait que je le voulais, à notre goût en tout cas. J'ai même gagné de manger les bols des enfants, qui avaient glané trop de bonshommes en chocolat dans la bataille pour daigner approcher une cuillère ou une fourchette de près pendant quelques heures... 

Pépin voulait se promener et comme on dit one apple a day... nous on a fait nôtre l'idée de some fresh air everyday (très révolutionnaire n'est-ce pas!). Il fallait être un peu courageux et c'était déjà la nuit, mais on a eu le temps de plusieurs "attrapé!" et même d'un gadin nez-rapé! Le bain n'en était que meilleur après, ça m'a donné envie et quand très vite après on n'a plus rien entendu là haut ça a été mon tour. Et même d'une couche de crème en en sortant la peau toute rougie (mais heureuse), jour de fête, vraiment! Plus de place pour du bouillon, ni même pour un thé je crois... repue. D'épices, de joie, de baisers, toute pleine vraiment.  

J'espère que votre Noël avait le goût dont vous aviez envie, belles belles fêtes! 

2 commentaires:

  1. Noël est passé et j'en suis fort heureuse, je n'aime pas ces grands rassemblements forcés, revoir la famille oui mais pas à ce moment-là où j'ai plutôt envie de me terrer dans un coin de la terre oublié;)

    RépondreSupprimer
  2. j'ai du retard dans tes billets mais c'est presqu'une récompense, tant il est doux de te lire !

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com