33/52






C'est un matin, un de mes samedis tôt. Ils ne goûtent pas le travail ces jours là, malgré les dossiers roses et le thé seule, comme les gens y sont légers. Il y a du brouillard au dessus des champs, un tableau qui me rappelle qu'il y aura d'autres petits matins. J'y aurai la tête pleine de l'odeur du feu de la veille ou du petit matin, sûrement des envies de riz au lait pour la soirée. Je n'ai pas hâte, la lumière rose le soir me plaît mais je sais que ce sera bon aussi, embonnettés que nous serons. C'est bien cette frise de plaisirs, comme chaque jour unique avec les enfants, toujours sur un pied entre l'avant et l'après, et la certitude que tout sera délicieux. 

Des petites filles viennent à la maison, notre petit réseau de parents aux mêmes envies dans le coin qui se fait un peu. Pépin ne tire pas la langue en guise de bonjour et le plaisir lui agite le coeur. Moi je savoure le tableau, terriblement, de les voir s'imiter faire monter des marches à un bonhomme ou croquer un biscuit aux dattes. Il en parlera le soir en se couchant, revivant tout pour bien l'ancrer. Nous aussi, au dessus de la poêle et de la planche à découper, de comme c'est bon d'être témoin de son "lui". Plus tard un pull rouge avance, celui qui a un peu le goût de vacances à la montagne. Sa couleur me fait penser à la photo un peu vieillie qu'on aurait fait d'un petit garçon, coupe au bol, col roulé et pantalon de velours côtelé, jaune foncé ou marron sûrement. En tout cas après quelques rangs d'hésitations le motif se dessine. Je repense à mes mots sur le refus d'un package "bienveillance", à la maman des petites filles, avec tout ce qui doit en composer l'armure. C'est pénible d'être celle qui n'a pas l'impression de dire ce qu'il faut

Je l'expie au travers des mailles, à côté d'une tasse d'eau bouillante qui sent le thym. Je n'y ai pas mis de miel, mais il traînait quelques feuilles de menthe dans la théière. J'ai coupé tout ça devant la porte, alors qu'on ne voyait plus le jardin. Tout vite, car je sais bien que la nuit ça n'est plus mon tour. Les bruits presque tous inconnus me le disent bien, c'est une autre vie la nuit. L'église sonne toujours, et je n'oublie jamais de lever la tête entre les herbes ou le chien qui veut sortir. J'ai envie de chuchoter "vous êtes bien là" à tous, bruits inconnus et étoiles. Aux feuilles partout aussi. Dans la journée Pépin les a remarqué tomber, alors je peux lui raconter mes pensées d'emmitouflage. Tu verras les soupes et les dessins de noisettes et de branches, le jardin qui s'assoupira un peu...

9 commentaires:

  1. ce petit garçon col roulé et pantalon côtelé c'est un peu mon homme à 10 ans ;-)
    et puis ces envies d'automne que je porte aussi, les couleurs de feu, le temps gris, je dois être la seule ou une des rares à adorer cette saison!!!
    et puis ce stress post rentrée qui ne me quitte pas, ses envies de tout envoyer valser pour mieux trouver mon équilibre...en attendant je savoure tes mots ici, tes photos aussi avec ta nouvelle coupe drôlement belle et tes 2 bonhommes toujours à croquer...

    PS: je crois que je déteste ig ;-) je n'y comprends rien, tout va trop vite, tout y est trop chargé de mots, de photos, de vies racontées, pouaaaf, je m'y perds...les blogs me vont mieux :-)

    lolabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah génial si tu y as vu quelqu'un! Non ici aussi elle est adorée cette saison. C'est peut-être même ma préférée...
      Courage!! dans 15 jours ce sera déjà mieux j'imagine?
      Oh et instagram... je préfère les blogs aussi, c'est un peu stéréotypé là bas. Tu n'aurais pas de chouettes blogs à me conseiller?

      Supprimer
    2. je viens de retrouver l'ancien blog de keep moving forward, désormais devenu: liveloveprovence! j'aimais beaucoup passer par là bas, ses enfants, ses ballades au bord de la mer...peut-être que tu connais déjà? j'aime aussi beaucoup l univers de Tao4802...mais aujourd'hui, tout se passe sur ig :-/ je ne sais pas pourquoi je n'adhère pas trop, ça me fait tourner la tête cette overdose de photos et de courtes phrases!

      lolabelle

      Supprimer
    3. Ah oui j'adore ce blog, je n'avais pas fait le lien! Les photos, miam!
      Oui hein, c'est la folie là bas. Ce qui m'embête c'est la facilité, ok c'est pour mettre du joli dans la vie mais...

      Supprimer
  2. Jolie coupe qui te va très bien .
    Moi aussi j'aime l'automne , ses couleurs , ses jours qui raccourcissent .
    J'aime aussi le printemps , ses couleurs , ses merveilleuses nuances de vert , la nature qui se réveille , les petites fleurs . Par contre j'aime de moins en moins l'été , car je ne supporte pas du tout la chaleur .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil la chaleur ne m'embête pas mais l'été me l'été me lasse vite!

      Supprimer
  3. j'aime tant venir écouter la petite musique de votre vie à 4!

    RépondreSupprimer
  4. Bon retour dans votre campagne! Hâte de voir les petits bouts d'Ecosse qui s'y glisseront!
    Et puis hâte aussi de découvrir comment vous continuerez à tisser votre équilibre entre vie rêvée/vie réelle...
    Ici, c'est difficile de dire au revoir à l'été, saison qui ressemble le plus à la vie rêvée : pleine de TEMPS pour contempler, d'enfants farfouillant dans le ruisseau/le sable/ les petites mares/les framboisiers...

    RépondreSupprimer
  5. Je viens de rattraper les derniers billets dans le jour naissant, ici dans notre petite cabane passagère, sur la côte sri-lankaise. J'ai été faire quelques pas dans l'air déjà moite pour guetter le soleil levant, suis rentrée penaude me glisser sous les drapa. Plaisir de te lire, tes mots, votre jolie vie, qui me donne des idées -dessiner les butins ramenés de promenade en forêt - et des envies d'automne, et adoucit l'idée du retour dans un gris un peu maussade...
    Merci de partager tout ça, c'est un régal !
    J'espère qu'on trouvera l'occasion de passer voir votre jardin 'extraordinaire' et votre maison maison-ifiée :) des bisous, Anne.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com