Pluie puis non, puis un peu, puis on s'en fiche! C'est un peu la mer, c'est vrai oui, c'est un Loch, alors ils répètent, répètent, répètent, il a bon goût ce mot. On imagine de nouvelles histoires derrière ces petites maisons délicieuses, est-ce qu'il n'y aurait pas presque une odeur de cherry bakewell tart derrière cette fenêtre? Je m'applique à bien retenir toutes les petites choses qui me plaisent tellement dans ces jardins, les cercles fleuris comme ci, les allées dans ce sens ou dans l'autres, ou les fleurs grimpantes d'un côté et l'arbre fruitier de l'autre. Je ne sais pas trop par quoi ça commencera mais il y aura des touches d'Ecosse dans le jardin, c'est sûr. 

Je fais un rêve d'accouchement absolument fou. C'était la 1ère fois que j'en rêvais d'ailleurs. On allait à la maternité beaucoup trop tôt pendant le travail (je suis arrivée 1h avant pour Pépin et...10 minutes avant pour Odilon), la sage femme libérale avec qui je devais accoucher était à un tournoi de quilles (sic) dont elle nous envoyait la photo en nous disant "mais je penserai à vous amusez-vous bien!". Celles de l'hôpital m'interdisaient de marcher et voulait m'attacher le ventre, alors je disais à François "ah non on repart, je peux pas accoucher si je marche pas, on appellera les pompiers au dernier moment au pire!". J'avais un moment de panique parce que je me rendais compte qu'on avait un prénom pour une fille (le vrai d'ailleurs qu'on a en tête si on attend une petite fille un jour) mais pas pour un garçon -ce qui est le cas aussi et ça m'embête-! Voilà voilà, les rêves imbroglio qui semblent me laisser plus fatiguée au réveil qu'au coucher. C'est ma deuxième vie, comme me l'a fait émerger mon amie-soeur. 

On a rempli la voiture et pris des chemins dans des chemins qui m'ont fait faire quelques embardées, c'était trop dur de ne pas tourner la tête pour cette cascade, ou ces plis de montagne du vert au violet foncé. Dans la petite cargaison à l'arrière mes trois sacs en tissus ici pour trois projets de tricot différents. Mais je ne sais pas si j'en suis même à la moitié du premier. Pourtant les soirées sont canapé-iènes, mais courtes, vers 22h je dois résister à une dernière tasse de thé et je guette le moment où mon monsieur couche(plus)tard se laissera tirer vers le lit. Je n'aime pas particulièrement ce tablier de petite fille que je porte en ce moment, mais me coucher seule me colle une boule au ventre que les baisers de bonne nuit font bien fuir. La robe de nuit en doudou, l'oreiller ramené depuis la maison, une bouillotte quand j'ai le courage, oh oui j'envie presque les sacs à dodo des enfants et leurs rituels, je ne suis pas sûre que je me rebifferai beaucoup si on me racontait une histoire et qu'on m'expliquait pourquoi on m'aime tant... Je nous imagine famille de renard lovés dans leur terrier, c'est une cuillerée de sirop magique. 

8 commentaires:

  1. Merci ma douce. Tu viens de m'accompagner pour mon petit déjeuner ( au beurre salé, s'il vous plaît Madame !). Ramène toî des graines ou des plantes de ton ecosse pour le jardin. Se sera très bon pour le moral ! Êtes vous en voiture ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'aime bien cette idée d'aller avec des tartines! Oui on est en voiture, on va revenir chargés comme des baudets!!

      Supprimer
  2. Ici aussi! Délicieuse surprise avec le café du matin ces petits bouts d'Ecosse merci ! Je crois que je vais ressortir les aventures de Katie Morag pour mes garçons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je ne connais pas je vais aller voir de ce pas!! Merci!

      Supprimer
  3. C'est que du bonheur de venir te lire ! Merci !
    J'aimerais savoir comprendre un peu les rêves . Mais contrairement à ma fille , je ne suis pas douée du tout . "Ca" ne me parle pas .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demande lui à propos du mien!! 😀😀

      Supprimer
    2. Demande lui à propos du mien!! 😀😀

      Supprimer
    3. C'est que je ne la revois pas de si tôt !
      J'essaierai d'y penser la prochaine fois que nous nous verrons .

      Supprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com