J'avais prévu une sieste mais le courage m'a manqué. Au lieu de m'écouter moi j'entendais les chants et les rires en bas et je n'ai pas réussi à me laisser aller, trop pressée d'aller chiper ma part de sourires. Le sommeil n'est décidément plus un refuge pour moi, c'est eux ma cabane. S'endormir c'est surtout vite faire venir le lendemain pour l'instant. Bientôt, dans pas longtemps, je ferai le petit effort qui me fera voir les choses autrement et allegera un peu mes paupières. Le cadeau, à la place, ce fut une immense douche assez chaude pour me laisser les joues rouges longtemps. En face de la douche un miroir à qui je n'ai même pas tourné le dos.

Avoir des témoins de ce qui s'appelle la vie pour nous c'est tellement bon. Ça rend la joie bien plus réelle. Oui on se câline comme ça, oui le matin nos habitudes à tout les quatre c'est ça, oui ça c'est ce qu'ils adorent et ça oui c'est vrai qu'ils aiment moins. Et vous, c'est comment la vie? Pendant que j'avance sur ma baby blanket porte-bonheur la sauce avance dans la casserole. Non vraiment they dont need a hand, alors je me lève seulement pour changer d'album. Le motif se dessine et je me dis que l'envoyer d'ici ça ajouterait des brins d'espoir à sa douceur.

On a retrouvé la chambre-radeau pour un temps ici, les petits souffles qui bercent, le matin qui commence ensemble sans qu'on sache trop qui a ouvert un oeil en premier. Ça m'embête un peu de ne pas pouvoir grappiller quelques pages avant la vraie nuit, c'est bien la seule rature du dessin. Chaque promenade à son bouquet, et chaque sortie ces bavardages avec quiconque que l'on croise sur notre route. Je cause marmelade avec une dame au rayon confiture ou toboggan avec cette autre à la piscine. Ça vient de là alors! me dit-il, moi qui copine avec celui qui restera plus de dix secondes à côté de moi s'il le sourire facile. Je n'avais même pas oser penser avoir des racines quelque part et je formule un oh surpris, mal articulé. Dans quelques jours ce oh ce sera sûrement adouci, sonnera plus chantant. Vivement, même si aujourd'hui c'est très bien aussi. 

3 commentaires:

  1. Merci de nous emmener dans tes valises !
    ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime ton carnet de route... Merci de me permettre de voyager depuis mon transat :)

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com