#28











Gâteau maman! Alors il fallait faire des cookies, avec du tahini, des flocons d'avoine, et puis du thym aussi tiens, mes préférés depuis toujours. Je rentre alors que ça dort tout silencieusement là haut, alors j'ai quelques minutes d'Agnès Varda (les plages d'Agnès, quel bonheur) et quelques rangs de plus dans cette manche... Avant des km de Icord qui me font un peu peur je crois (au final c'était rapide et chouette). Les vacances pour les enfants et au travail que des nouvelles têtes pour mes "stages d'été", les journées passent vite avec ce nouveaux liens à créer, pour un petit temps. Ils arrivent essoufflés de leurs tours de vélo, avec un cousin ou une copine qui attend dans la salle d'attente, petite parenthèse juste pour eux et ce qui leur est difficile dans leur journée. Vous partez vous? Oh que oui, et la liste anti-oubli sur un coin du bureau pour noter les illuminations: le pot, les graines de lin ou le sac des livres préférés tiens aussi. 

Il pleut et j'essaie de rester empathique face aux limaces, même si j'ai des pulsions pas très animistes. On va à la piscine, les petits pieds s'agitent dans les cabines, les têtes vite embonnetées. Les mains sont très serrées aux nôtres, mais les souvenirs de petits poissons remontent vite. Notre prudent et notre détendu, si différents, bien deux, savourant les gouttes aussi fort l'un que l'autre. Encore un pas vers l'ici pour de bon, la découverte d'une nouvelle piscine, après la route entre les bois et les champs. La bulle à souvenirs qui grossit, toujours. 

Sur la table, parfois à la main dans le jardin, du clafoutis aux tomates et à la courgette, un gâteau bicolore, afin on dit marbré, -mais ça me fait trop penser au Savane pas bon- avec ici les flocons d'avoine dedans qui goûtent comme des pépites. Puis surtout beaucoup beaucoup de spaghettis de courgettes crues (+ citron, huile d'olive, sirop d'érable, menthe et les graines de lin qu'il y a de toute façon partout). Je retrouve toujours mon Mitterand et sa Anne le soir, mais le livre est si gros et déséquilibré maintenant que je me rapproche de la fin, que ça me picote les poignets. S'il n'est pas fini il attendra mon retour, les idéaux minimalistes de voyage ne sont pas compatibles avec ce pavé. Hier de nouvelles mailles, pour un projet aux bonnes ondes, d'un mauve grisé qui rendra forcément heureux celui ou celle qui s'en enveloppera... Il faut que je prévois un second projet, s'il y a beaucoup de soirées comme si on était au coin du feu et que les mailles avancent (trop) vite. Sûrement quelque chose avec de la dentelle...

4 commentaires:

  1. J'ignorais qu'on pouvait manger les courgettes crues .
    Je me promets de tester ton clafoutis aux tomates et aux courgettes , mais je vais attendre qu'il fasse moins chaud . Pas le courage d'allumer le four en ce moment .

    RépondreSupprimer
  2. A propos de Savane , j'ai goûté ces jours-ci leur gâteau au yaourt ( parce que j'adore le gâteau au yaourt fait maison ) . Quelle déception !

    RépondreSupprimer
  3. Tu me donnes envie de lire Les lettres d'amour de F et A. Mais à la rentrée.Les gros pavés pas compatibles non plus avec le sac de plage .
    Il fait tellement chaud qu'un docu sur Chausey son temps gris et ses brumes me séduit!
    Pas envie de cuisiner non plus . Melon, salade, sardines grillées et steak tartare.
    Passez d'excellentes vacances en Ecosse !

    RépondreSupprimer
  4. Miam, miam ça donne faim tout ça !
    Envie de me remettre un petit peu aux fourneaux et de me lancer dans des sushis crevette... Une grande dose de bonne humeur, ça fait du bien en ce moment.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com