Plaisirs: amener le thé à la citrouille au bureau. M. qui veut goûter, "ça se mange comme les chips le thé en fait non?". Une heure à tondre, peut-être bien plus, à contourner les petits chats en trottinette, la vidange cérébrale idéale. Sur le canapé, le bol de lentilles qui tire un peu sur le petit pot de bébé, et à la radio une pièce de théâtre décortiquée, que je ne verrai jamais mais qu'il est bon de savoir qu'elle existe. La rhubarbe en forme, bien sûr. Tiens, aussi, sur le chemin de la voiture, grappiller un temps juste à moi en arrachant quelques pissenlits... J'aurai pu sentir les pivoines, ou essayer de jouer au chat pour ne pas déranger cet oiseau tout occupé à ses petits matins. 

Dans la voiture il m'entend lui dire c'est quand même embêtant que les disputes ne se terminent jamais, entre nous. Jamais de conclusion, on n'a plus une vie à se faire la tête 3 jours, mais au fond... Et il ne répond pas. Ça vaudrait bien une heure de tondeuse en plus, et les jours sans baisers de bonjour/bonne nuit s'accumulent. Sensations mi-orties mi-caillou dans la chaussure. La vie de famille dit vie aussi, de l'amour il y en a dans beaucoup de nos paniers, les carottes pour avancer.  

Petit sac en tissus habituel, et dedans une part de tarte courgettes-boursin, un pot de... mixture(?) aux graines de chia, banane et dattes, un peu de risotto aux légumes ou demain quelques crêpes. Les dinettes du bureau blanc, un podcast pas loin. Mais plus trop "Les pieds sur terre", je suis un peu lassée. Dans la matinée je dis oh j'ai déjà l'air d'une gamine, autour d'un thé, sans trop le penser vraiment. Je crois qu'en fait j'accueille à bras bien ouverts la gamine que j'aurai du être, si j'en avais eu l'occasion ou la place. Debout dans le jardin, à quelqu'un d'un peu inconnu mais plus tant je dis je suis maintenant persuadée que les gens font absolument au mieux qu'ils peuvent au moment où ils le font. Ça desserre beaucoup les mâchoires de dire ça, et c'est presque comme ci je le pensais à mon sujet aussi. C'est seulement une gymnastique, un petit mantra dont il faut accepter de se laisser imprégner... 

6 commentaires:

  1. Absolument d'accord , on fait toujours ce qu'on peut ...et comme on le peut ....on n'a pas tous la manière de faire et la même énergie.

    RépondreSupprimer
  2. Bien d'accord avec ton mantra, plus facile à penser pour les autres que pour soi mais c'est ça ! Et pour les disputes-orties, courage, ça use bcp d'énergie... ça m'intrigue le goût de ce thé à la citrouille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient de chez Bluebird tea et c'est vraiment bon! Très épicé

      Supprimer
  3. Faire toujours du mieux que je peux .
    Ca me parle aussi .

    RépondreSupprimer
  4. Toujours un plaisir de te lire. La rhubarbe est en forme ici aussi et le mantra en action.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des points communs à distance qui font du bien!

      Supprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com