#19



Je m'étais levée, bien docilement. L'ogre nocturne avait eu son biberon, les affaires sur la chaise de la salle de bain m'attendaient. Robe vichy (la rouge pas la verte) et nu-pieds jaunes. Avant, l'eau qui bout et la théière, le thé même pas choisi mais qui fera bien l'affaire. Le verre d'eau avant toute chose parce qu'on m'a dit. Dans le petit sac à étoiles qui traîne toujours pas loin j'ai préparé le pack-lunch pendant que c'était encore dans ma tête, autant ne pas avoir à grignoter ces affreuses barres-repas qui trainent dans mes placards au boulot. Promis quand j'ai fini le stock je n'en rachète plus! La salade de pommes de terre aux oignons rouges d'hier, et une part de pizza aux légumes, d'avant hier ça. Le gilet en laine et les lunettes sont dans la voiture, de ces petites choses de la liste des alléger-simplifier les "il faut penser à ça". Je sais que j'en demande beaucoup, ici on n'a pas tant de post-it qui viendraient cacher la vue. Pas de kermesse ou d'horaires de bus, pas d'enfants à houspiller pour être à l'heure là ou là... Mais une petite pile mentale de carrés jaunes quand même, l'ostéo, l'agenda un peu trop noirci, les artisans qui vont et viennent, et quel jour déjà? Comme tout le monde! De ma liste est sortie quand même des idées qui libèreraient du temps de cerveau. Dis, si on achète le moins du moins sur internet, c'est moins de mails et de sms, c'est ne pas avoir à aller au relai etc, c'est des cartons/plastiques à jeter en moins, non? Fière de ma trouvaille, j'ai donc ma petite liste de choses que j'aurai commandées fissa et qu'il faudra acheter ou se fabriquer au fur et à mesure. C'est la librairie du coin qui va être contente! Aussi on essayait de faire baisser cet horrible budget courses, alors les tickets de caisse de côté, se rappeler de noter sur le calendrier, faire le total... du bazar quoi, qui nous donnait toujours l'impression de ne pas faire tout à fait bien. A la place on tente le portefeuille de courses, breveté Tinoftea : ) On retire en liquide le budget qu'on aimerait bien respecter, et on paie toutes les courses (oui, oui même le pain François!) avec. Il se pourrait bien que les 1ers temps il soit vide le 15 mois, mais le jardin regorge de pissenlits, et les placards de lentilles, sauvés!

Voilà la vraie vie brute, les petits virages qui laissent le goût de décider pour de vrai, de sortir de la roue de hamster de la vie de grands. Une nuit on entend la pluie jusque dans le conduit du poêle, ce petit bonheur d'être entourée de couettes. Je me suis enfin remis un roman sous les yeux, des mots gratuits qui n'ont que le plaisir pour but. Je les enchaîne en grappillant un chapitre en plus sur la fatigue. Le lendemain les grognements matinaux d'Odilon me réveillent, oui encore, lui retourne au sommeil mais pas moi. J'ai pensé trop vite aux théières solitaires, aux mailles rouges qui ont besoin d'avancer, à cette séance de sport qui donne l'air bête à rattraper, aux animaux qui ne sont dans le jardin que quand il y a personne pour les croiser à guetter. A la radio la voix -pas belle, je n'aurai pas imaginé- d'Arnaud Desplechin et d'un coup la vie aux fauteuils en velours toutes les semaines me manque. La pile de plaisirs des petits matins, sans horloge à regarder du tout en prime. C'est aussi qu'on a tripoté mes muscles "poubelle des émotions", ceux sur les côtés du nombril, et depuis c'est la purge, nez qui coule et voix qui se barre. Puis il y a la tarte aux courgettes à faire, et les millionnaire shortbread, même si je n'ai plus de golden syrup. On fera le plein cet été... Ce soir on fait la fête des voisins au village, les liens à tisser encore. Avant un tout petit peu de travail, ces visites hors bureau des jours normalement pas travaillés qui goûtent ces jours d'école fin juin, légers et trop ensoleillés pour être vrais. Dehors dans un pot de yaourt des bulbes d'iris attendent de trouver leur maison, je ne sais pas trop quelle est leur place dans le jardin. Je ne sais plus de quelle couleur ils sont, a dit le voisin, mais ils sont beaux tu verras

15 commentaires:

  1. Ah , Despleschin n'a pas une jolie voix? petite déception aussi .....je ne vais pas essayer de l'écouter alors...dans ma tête c'est celle d'Amalric, évidemment.
    Je te trouve tellement courageuse .les défis que vous vous donnez..vos choix de vie, ... peut-être parce que tu as choisi des chemins de vie si éloignés de ce que je me sens capable de prendre. C'est peut-être pour ça que j'aime tant venir te lire ...c'est comme lire un roman d'aventures qui me fascinent mais dont je ne voudrais pas.....
    Ce soir la fête oui...interrogation, sur le sens à donner à cette célébration... Et ce week end la nuit des musées...
    Une amie m'a parlé avec un grand enthousiasme d'une kiné qui pratique "les chemins de vie" ...peut-être un peu comme ce que tu as fait avec ton ostéopathe ?? en tout cas ça se tente, et ça me tente...
    excellent we

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! c'est intéressant ce kiné, tu devrais essayer! tu nous raconteras...

      Supprimer
  2. "la vraie vie brute" oui mais avec "des mots gratuits qui n'ont que le plaisir pour but"! Voilà, tout est dit, ici c'est ça que j'aime, au milieu de la vie fabriquée ou imposée, la recherche du bonheur!
    je m'y attèle moi aussi depuis que je sais que ça peut exister alors merci de m'encourager à chaque lecture de post.

    lolabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oH merci! c'est vraiment touchant que mes petites bribes ici soient reçues comme ça.

      Supprimer
  3. Les iris seront d'autant plus beaux que ce sont ceux offerts par le voisin !
    Rien à voir avec ceux que l'on va acheter au magasin .
    Ils ne sont pas anonymes . Ils ont une histoire .
    Très importante la voix ! Il m'arrive d'arrêter de regarder un documentaire pourtant passionnant , parce que la voix qui commente est absolument insupportable . J'ai beau m'accrocher , au bout d'un moment je n'en peux plus .

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai jamais entendu parler de muscles " poubelle des émotions ".
    Et vais de ce pas me renseigner .

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai jamais entendu parler de muscles " poubelle des émotions ".
    Et vais de ce pas me renseigner .

    RépondreSupprimer
  6. Chez moi ça tire et ça tend et ça crie "arrêtez ça" quand la dame s'approche de la poubelle du coeur... mais petit à petit j'ai l'espoir d'un mieux...
    Tu lis quoi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La poubelle du coeur"? C'est ce même muscle? Saga de Benacquista, tellement bon!

      Supprimer
    2. Je suppose oui. Ma masseuse formée à des techniques chinoises dit que les chinois l'appellent la poubelle du coeur. Et comme elle dit aussi que le coeur en médecine chinoise c'est les émotions, j'imagine que c'est la même chose...

      Supprimer
  7. Lire ton blog est un bonheur profond ! Je m'imbibe de tes mots.
    Et je retiens l'idée du portefeuille des courses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment gentil de laisser ce mot!
      Tu me diras pour le portefeuille comment ça marche.. Ici il nous reste 12€ jusqu'au 31!!!!!Ahah on va devoir être créatif!

      Supprimer
  8. Tu connais le groupe Findlay ? ma découverte de ce samedi , pas mal!

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com