#9



De ces soirs où sur le canapé je lui dis que mince, ils se sont endormis tout de suite, et qu'il n'y a même pas besoin de remonter pour un rab de bisou. Il me regarde d'un air qui me dit que je crache un peu dans la soupe, mais... Parfois je suis jalouse du temps en plus qu'il passe avec eux, entre deux rendez-vous je voudrais l'appeler qu'il me raconte ce qu'ils font là, tout de suite, maintenant. Est-ce qu'ils font de la soupe avec leur petite marmite? Une course en camion? Quels livres ont-ils eu envie de lire? Un peu accro la maman. 

Dans le bain, en plein milieu d'après-midi du vrai temps piqué à la vie raisonnable, je termine le tome 2 alors que de petites mains m'envoient les jouets qui rendraient mon bain un peu plus rigolo à ses yeux. J'aurai bien pris mes nouveaux livres de cuisine mais je voudrais les garder tout bien, eux. J'ai honteusement encore mal aux pattes de l'immense balade de la veille, un encore un peu bébé tout contre moi, mais qui réclame son doudou quand même, et un grand qui sur son vélo fait des tours autour de nous. On grimpe et le bruit des oiseaux se fait plus fort, un renard énorme traverse devant nous, et on me raconte des rêves d'élevage de moutons. Tu me donneras la laine hein? Plus tard le lundi continue d'être décadent, tous les trois aussi serrés qu'on le peut sur le canapé, on raconte l'histoire de St Nicolas, un peu radoucie parce qu'en vraie je ne l'aime pas, et une histoire de légumes et de vers de terre. Moi il faudrait vraiment une grélinette, tiens, et prévoir un week-end défrichage... 

Le soir on mange de la purée, avec plein d'ail et de moutarde dedans. Le kiwi qui suit n'a pas les faveurs de tout le monde, et finit dans mon porridge le lendemain matin. C'est vrai qu'il était un peu amer. Mon pack lunch est prêt, le houmous aux poivrons du midi bien empaqueté, et le riz et les haricots verts qui l'accompagne. Ça pourrait bien devenir un de nos plats fétiches, ce houmous dans lequel on trempe le doigt en le rangeant au frigo. Comm la soupe aux haricots rouges. On commence à parler gâteau d'anniversaire, quelque chose à étages? Et quelle balade fêtera ce changement de dizaine? Je reçois tôt le matin un message pour fêter la dizaine d'une copine d'enfance, je me dis tiens je n'y ai même pas pensé, moi. Je serai complètement bonnet-de-nuitée?! Ou pas encore assez guérie de la toute petite valeur que je m'accorde pour être au centre toute une journée? Le milky oolong aux morceaux de noix de coco est prêt, et les pensées s'adoucissent dans la chaleur de la fumée. Mardi jour au réveil, je prends ça comme un cadeau. 

3 commentaires:

  1. juste un petit bonjour apres la lecture de vos mots.
    "sophie, du livre echangé"

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui, tellement "jalouse du temps en plus qu'il passe avec" lui, le vendredi chez nous… et ton milky oblong à la noix de coco et le reste… Ton message c'est mon cadeau du mardi soir. Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ça tout à fait, un cadeau ....

      Supprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com