#10




Petits chats dans le jardin regardés par le plus doux des oeil!

Ces mots sonnent parfois comme un éternel recommencement. On passe des temps délicieux en cuisine, on lit des livres qui façonnent quatre grands sourires. On met de la musique sur laquelle ils trouvent toujours une façon de danser, même si c'est Souchon qui susurre des choses. S'ajoutent maintenant à ces plaisirs les temps dans le jardin, des tulipes y ont trouvé leur place, on guette. On y a mangé un brunch qui n'avait rien à enlever au Soya (si, si, presque!). A l'envers on repeint la cabane d'Alice et son lapin dehors, d'un vert que j'aurais plutôt appelé amande que Provence, quand la chambre dedans trainasse. Pressée et pas si pressée, la dame qui n'avait jamais dormi séparée d'une cloison de ses bébés-grands. 

Il est question de mots qui se poseraient puis seraient jetés au feu, histoire de libérer les épaules et le coeur. C'est que mes rêves ne donnent pas envie de se mettre au lit, derrière les fagots ça gigote encore, quelques soient les couvercles que j'essaie d'apprivoiser. La nuit il se lève, je sens le froid dans le lit, je fronce un peu les sourcils mais pas assez pour quitter les rêves chauves-souris et chercher à défroisser les siens. Parfois c'est moi qui ait la chance de voir comme la nuit est claire ici, je m'assomme avec du Christophe André qui me dit que sisi je peux y arriver, puis mes norvégiens pas encore finis, et presque cette 2ème chaussette à commencer (pourquoi as-t'on 2 pieds bon sang?), mais les yeux ne sont quand même pas assez ouverts pour que je descende les escaliers. 

Autour de la table je raconte Anselme et Sissi, c'est gai qu'ils prennent vie comme ça. Je m'auto-moque de mes idolâtries d'adolescente, ils rient, n'empêche c'est drôlement bon ces tomates rôties, ce quinoa aux abricots et au concombre, et sûrement ce brownie cru aussi, qui n'attend qu'un peu de courage pour éplucher toutes ces noisettes. Lundi j'ai 30 ans et je m'en fiche mais pas trop. Le soir un dîner de boulot dans une pizzeria glauque est prévu, alors j'espère que la journée m'offrira la pousse de quelques graines semées et des cous chauds et moelleux dans lesquelles enfoncer mon nez! 

8 commentaires:

  1. ah quand même la saison 10!!! c'est que d'écrire entraine le lire......comme le lire entraine parfois l'écrire.......Comme chez nous le jardin s'étend dans les champs.......comme chez nous, tu construis le temps avec des sourires d'enfants se roulant dans l'herbe nouvelle.....je te souhaite des beaux 30 ans..ce n'est que la moitié de moi qui ne suis pas au bout de mes rêves.....Les tiens m'épatent parce qu'ils vont vite et que j'ai pris du retard en arrivant ici..dire qu'il y a 22 ans!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes yeux Violette! Et les photos sont de Camille...!

      Supprimer
  2. Tout un univers, merci de nous le partager...
    Seulement 30 ans, c'est dingue ça !
    Bel anniversaire alors, un peu en avance ! Tu as déjà construit beaucoup de choses !
    Bises virtuelles mais toutes chaudes quand même.

    RépondreSupprimer
  3. Déguste tes vingt-neuf ans ce weekend ! Et ne change rien pour tes trente ans !
    Des bises.

    RépondreSupprimer
  4. BON ANNIVERSAIRE .
    Gros bisous .

    RépondreSupprimer
  5. Bel anniversaire Clémence.
    Bises.
    Emilie

    RépondreSupprimer
  6. bon anniversaire!!!!

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com