#2



Dans la nuit, les pieds mi dans la gadoue mi dans la neige... 

Dimanche marche juste à temps pour croiser le soleil, sur une route où d'adorable mini shetlands attendaient que je les croise. Un rouge gorge aussi, presque aussi dodu que celui qui vient manger les miettes et graines devant la maison. Autrement pas une âme, et encore ce goût délicieux des pensées qui jouent à saute-mouton, portées par le roulis des bras et des jambes qui forment session après session, peu à peu une danse plus assurée. A la maison sur le feu une marmite de kale & sausage stew, et des enfants un peu réveillés mais encore ébouriffés, des miettes de galette -encore et toujours- sur les joues. Pépin en joli pull vert (pas maison!) fesses nues, tentatives de pot obligent, chaussettes bleues jusqu'aux genoux et bottes de pluie roses aux pieds. Un charmant tableau, quoi! 

Dans l'après-midi on aurait bien fait une sieste mais eux non. Bon, un bisou entre deux portes et un thé, nous voilà consolés... J'ai fait le dessert que ma mère faisait souvent, mais en meilleur je crois! Compote de pommes, celles qui embaument toute la cuisine et poussent à quelques minutes d'ici. Je garde précieusement leurs graines dans un bocal, pour en faire un verger du tonnerre. (Là le cynique de la maison se moque de moi, mais enfin c'est bien comme ça que ça commence non?). Et sur cette compote de la crème pâtissière, avec du vrai lait et sa couche de crème sur le dessus. Odilon a tout recraché, mais moi ça m'a fait mon repas ce soir... 

Autrement tricot 2 est prêt et sera bientôt présenté, maintenant c'est du bleu sur mes aiguilles, des belles mailles rebondies du Camilla sweater qui me faisait de l'oeil depuis si longtemps. Il n'y a pas encore assez de mailles pour que je profite avantageusement des bienfaits angoisse-fiche-le-camp du tricot, et entre 2 gélules de valériane et cachets de magnésium je profite (hum!) de quelques accès de bonne vieille hypocondrie des familles, à l'ancienne... (j'ai eu l'appendicite une dizaine de fois, plusieurs AVC et même la SLA deux ou trois fois...). N'empêche, c'était il y a longtemps tout ça, quelle régression, je ne suis pas fière! MAIS, le verre plein tout ça, je peux allègrement noircir la page "victoires d'affirmation" de mon cahier bleu... En réunion dans le centre où j'interviens, ah c'était beau à voir. Enfin, j'imagine! Ces pas en avant et en arrière, ça aussi, ça devrait finir par faire une danse qui donne le sourire... Pfiou!
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

2 commentaires:

  1. Combien tu brilles16 janvier 2017 à 04:29

    C'est si bien de pouvoir te lire, Clémence !

    RépondreSupprimer
  2. Oh , ces jolies photos , un peu façon sépia !

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com