Tout ça! Je disais, quelques jours avant, je ne sais pas trop si je suis faite pour autre chose que les petits comités-cocon. La veille nous étions 4 et les bébés, la marraine de Pépin et la femme de mon père, et je tentais tant bien que mal d'être efficace. C'était agréable cet avant sans temps, en pyjama ou peut-être pas, mais il y avait cette douceur là. Sur le tout nouvellement posé frigo ce qui était prévu à manger. Ça me faisait jongler de filets de lieue noir à des bananes pour un gâteau, pour mes oursons qui en sont fan. Il y avait des ballons à gonfler (mais y'en avait-il assez??) et des pompons à accrocher aux clous qui dépassent des poutres du plafond, encore. Camille était assez patiente pour la guirlande de fleurs, et Thérèse très bonne pour nettoyer toutes les petites choses qui moi ne me sautent (malheureusement!) pas aux yeux. C'est la nounou des garçons qui est arrivée en premier et c'était plutôt bon signe, non? Une fête qui s'arrose à l'earl grey cream et qui se ponctue de courses d'enfants en camion, de discussions en cuisine, maintenant qu'il y en a une. La pâte de ma pizza n'était pas assez cuite, je crois, et le gratin de Jamie pas assez salé. Mais les sablés à la framboise et leur sucre doré (tu as craqué là non?!) jolis et festif à souhait. Tout notre petit monde réunit pour fêter notre joie d'être les parents de ces bébés là.

Je n'ai pas beaucoup vu François, et le champagne a été bu dans des gobelets en carton je dois dire. Mais à l'imprimé liberty, bon! J'ai le mot gynécée en tête, parce que j'étais entourée de mes préférées, et que c'était parfait que tout ce monde là se rencontre et aille bien ensemble.  

Pour redescendre du nuage, les jours qui suivaient, il y a avait un peu de boulot et du carrelage de prévu. Une promenade en forêt s'est finalement glissée dans le programme, et même un verre de porto une fois rentrés...Le carrelage se fait bien mieux attendre maintenant que nous avons un canapé et un évier (et un lave vaisselle!). Les grues nous ont fait sortir dans le jardin tant elles semblaient avoir des choses à se dire, et deux jolis m'ont plus tard rejointe dans le bain. Tant pis pour ma lecture, et tant mieux pour ces peaux à peaux plus rares maintenant... En dessert une tarte de confiture, et quelques carrés de plus au doudou bis de Pépin. 

4 commentaires:

  1. Quelle jolie fête !
    Bravo de prendre le temps , au milieu de votre quotidien bien chargé .

    RépondreSupprimer
  2. La photo n° 6 est une vraie merveille .

    RépondreSupprimer
  3. J'adore les bouilles de tes fils, ta façon de figer le temps, tout est tellement doux (doux comme du champagne dans des verres en carton liberty, voilà, c'est exactement ça).

    RépondreSupprimer
  4. Ça me plaît de me dire que nous avons vu les mêmes grues ! Happy B. Les garçons ...

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com