On se réapproprie la maison après tout ce temps avec des artisans plus ou moins bienveillants. On se laisse réfléchir les travaux comme tout le reste de notre vie, dans un semi sanglot je lui dis mais moi dans la vie je fuis le plastique et je les ai laissés emballer ma maison dans un tupperware! On tâtonne pour défaire sans détruire. Sous prétexte d’isolation/subventions la maison est sur-isolée, et j’ai pris en horreur ce poumon artificiel déprimant et ronronnant qu’est la vmc. Une fois débranchée on respire tous mieux et à nouveau le bruit des oiseaux et des arbres se fait la bande-son de la vie ici. Le mari d’une patiente, bière à la main, me raconte les petits trous qu’il va falloir faire à des endroits stratégiques pour que l’air ait à nouveau sa place dans la maison. On s’en veut de s’être laissé dépossédé cette réflexion autour de quoi finalement, l’air qu’on va respirer au quotidien, et un peu forcé la main… Je dis à François c’est comme si on nous disait mais bien sur que si, que c’est le micro-ondes le mieux pour cuire du pain! Je laisse des messages furibonds qui vous feraient peut-être bien rire (ou peur!), sans effet bien sûr.

Depuis jeudi la vie c'est un peu ça mais surtout le reste, hein. Je fais la vaisselle debout dans le jardin, mes deux bacs et l'eau fumante, Pépin debout sur un tabouret à mes côtés, fasciné par les glissades du savon de Marseille. Les écureuils sont plus discrets que les oiseaux bleus dont je n'arrive pas à retenir le nom, mais qui s'approchent, petit à petit. Je vais au travail de la peinture vert botanique plein les bras, et c'est signe qu'on aura bientôt une porte devant les wc (cte luxe!). De là bas le monde extérieur est un peu flou et atténué. Il n'y a que les mots de la radio un peu grésillants pour nous les rappeler, le téléphone ne passe pas, internet et la télé n'en parlons pas. C'est agréable ce temps modifié, murir des mots avant d'appeler une amie, chérir des photos avant de les partager. Il n'y a pas encore les fleurs plantées à aller guetter ou d'odeurs de gâteaux dans la cuisine (ni même de baignoire hihi), mais cette cabane nous fait bien l'effet d'un cadeau qu'il nous semble fou de mériter.
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

9 commentaires:

  1. On a mis une vmc aussi mais on ne l'entend pas du tout (j'ai même eu un doute sur le fait qu'il y en ait vraiment une). Pour venir d'une maison super humide, je verrais si il y a une différence cet hiver. Courage pour le camping.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, petite remarque technique en passant : une VMC bien installée ne s'entend pas... (à part l'oreille juste à côté du moteur). A part ça votre maison et votre campagne semblent si apaisant... C'est un plaisir de vous lire !

    RépondreSupprimer
  3. Quel plaisir de lire ce blog!! Merci de nous régaler de tes beaux textes!
    un petit conseil si cela peut servir...il existe dans chaque département un organisme appelé CAUE (association de service public en architecture, urbanisme et environnement) qui délivre des conseils gratuits en architecture pour tous les particuliers. Il suffit juste de prendre rdv...en espérant que cela pourra te donner quelques pistes!
    Cette maison tuperware semble bien attachante, ouvrez grand les fenêtres..et bon courage pour la suite des travaux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chouette astuce, merci beaucoup!

      Supprimer
  4. Bonsoir, je ne sais pas bien comment je suis arrivée ici... mais la lecture de votre dernier Post me laisse penser que j'y ai ma place...
    Si vous saviez comme je vous comprends 'habiter une maison tuperware'... Je suis architecte, en libéral et les réglementations me contraignent chaque jour à construire des maisons de plastique.... voyons le bon côté des choses, l'air extérieur est ainsi moins pollué !
    Difficile dans notre monde de pouvoir habiter sereinement.
    Si l'envie vous en dit, je serai ravie d'échanger avec vous et d'améliorer la jolie maison que je devine.
    Vous pourrez me trouver ici
    apotheme.fr
    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh les belles maisons sur votre site! Merci pour la proposition, je la garde au chaud !

      Supprimer
  5. Après avoir lu les commentaires précédents, je suppose que je n'ai jamais eu la chance de fréquenter une VMC bien installée parce que le "doux" ronron du moteur me fait plutôt penser à des acouphènes... Du coup, pour moi, VMC= vire moi çà... Et le puits canadien?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'adore cette nouvelle appellation et je suis tout à fait d'accord avec! Hier les tuyaux ont été enlevés et la vmc proposée à un copain électricien, oust! et donc oui, on va regarder du côté des alternatives!

      Supprimer
  6. A l'époque où j'ai fait construire, il y avait une nouvelle réglementation en Belgique : acheter des châssis de fenêtre avec aérations directement incorporées, c'était affreux, incontrôlables et puis un nid à poussières et à insectes. Nous avons délibérément décidé de nous en passer, et heureusement, tous ceux qui les ont mis l'ont regretté et la réglementation est passée à la poubelle. Nous étions heureusement soutenus par notre architecte. Même en hiver, on parvient à très bien aérer la maison, cinq minutes par pièce suffisent souvent;)

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com