Un crachin d'août dans le parc et l'herbe qui se fait mouillée sous nos fesses... Pépin est fasciné par la répétition des pompom girls pas loin, et par le chien de mon amie (un modèle avec des poils longs et un nez, contrairement à ce qu'il connaît!). Odilon s'apprêtait à dormir mais il préfère profiter tout sourires d'être en bonne compagnie. La petite fille aux cheveux blond vénitien, presque jumelle de Pépin, raconte tout un tas de choses. Je lui offre le cache-coeur que j'ai beaucoup aimé tricoter pour sa petite Adèle et qui faisait quand même peut-être un brin fille pour le mettre sur mes aiguilles pour mes garçons comme prévu. 

Je suis arrivée dans la grande ville de notre futur coin pour l'entretien. On avait eu un petit débat autour de mon pantalon à fleurs, à la maison, et j'avais fini par lui donner raison... Même si le but c'est qu'ils sachent qui je suis... Puis je postule pas au Figaro non plus!. Mais bref, c'était robe bleu marine, leggings à pois et sandales violettes, du moi tempéré. A peine arrivée on me servait un thé et je trouvais cette tasse fumante entre mes mains de bonne augure. Les enfants sont tous venus me serrer la main et m'ont montré leurs chambres et leurs potagers avec fierté. Je m'y suis bien vue, oh oui on peut dire ça! Le médecin m'a dit vous êtes la perle rare, négociez dur!, alors on verra si j'arrive à mes fins...

Samedi de pique-nique pour le plaisir de l'idée d'une nappe vichy. Du pain, du fromage, les gressins que Pépin aime tant, parce qu'avec les bébés c'est encore plus drôle de faire des tartines que de cuisiner. On s'installe dans un pré, au sein d'une vallée verte comme il faut, avec ses touches de jaune. Pépin n'a pas envie d'une partie de ballon, et Odilon grignote son premier crouton de pain. J'avais pris mon tricot mais mes mains sont plus contemplatives qu'actives. Après on est allé à la ville toute proche, notre future grande ville. Le tourisme avec les bébés est vraiment très gai, Pépin remarque les petits brins d'herbe entre les pavés ou les chiens à aller caresser, est toujours partant pour une volée d'escaliers à grimper. Odilon est un parfait petit koala, qui alterne siestes et sourires. La jolie ville haute et ses chats qui la rendait presque romaine, sa médiathèque qu'on dirait en pain d'épices, ses bonjour de tous les gens croisés... C'était une belle surprise cette petite ville si jolie.

6 commentaires:

  1. Pluie de printemps sur notre cour....2 jolies robes achetées mais trop légères encore...mais quelle est donc cette grande petite ville avec une médiathèque en pin d'épices comme dans les contes???
    Te sentir si heureuse ça fait doux au coeur

    RépondreSupprimer
  2. Oooh en pain d'épices ...mais pin d'épices c'est joli aussi, non?

    RépondreSupprimer
  3. C'est que ça reste un gros village si les gens vous disent bonjour:)

    RépondreSupprimer
  4. J'aime l'évocation du débat autour de ton pantalon à fleurs... Ce matin, ici, il y a eu le débat sur mes espadrilles... et puis, c'est le risque de pluie qui m'a fait les enlever. Je les mettrai en juin !

    RépondreSupprimer
  5. ah des sandales... ici c'est chaussettes jusqu'aux genoux et double épaisseur de pulls. Bonne semaine, jolie perle rare :)

    RépondreSupprimer
  6. Au fig mag, elle ont toutes des pantalons à fleurs (je ne rigole pas...) Mais aucun pois à l'Horizon... elles sont d'une banalité...

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com