Jeudi matin, dans un bol bleu je mets des flocons d'avoine, des graines de lin, un kiwi et une banane que je partage avec Pépin. Jeudi matin qui sonne notre 2ème rythme, plus ralenti. Je saute sur François au réveil et lui demande anxieusement alors, alors, il s'est réveillé? Mais non, 2ème nuit d'une traite pour Odilon, la 2ème de sa vie! Je propose de fêter ça ce midi, moi qui pensait que le sommeil n'était plus pour moi. C'est tout excitée que j'étais allée au lit, avec un livre même, pensez-vous, le luxe! Le livre qu'une patiente m'a prêté, une histoire de journal intime d'ado, parfait pour quelqu'un qui n'a pas lu plus de 3 lignes d'affilée depuis... l'autre vie, au moins! J'ose la facilité des plaisirs en vrac: un colis de thés très chics envoyé d'Ecosse (celui à la mandarine....oh!), un resto et l'assiette de profiteroles partagée entre nous quatre, à Pépin la glace, à Odilon la chantilly et à nous ce qu'ils veulent bien nous laisser! 

Un trou inopiné dans mon emploi du temps de mercredi, comme un petit cadeau. J'hésite entre la raison (un compte rendu), le pratique (des coursettes) et je regrette de ne pas avoir un tricot dans mon sac, dans les choses à ajouter à cette presque 2ème maison (voire 3ème en ce moment, brr!) il faut que je pense à un tricot de travail, un qui se laisserait tricoter quelques mailles par ci par là, sans trop avoir à compter ou réfléchir... Peut-être quelque chose pour les enfants, un fil qui me ferait l'effet d'une caresse sur leurs joues, quand ils me manquent. Alors ce trou, un coup de balai, effacer la honte quand T. (je crois que ça ne se fait pas de mettre les prénoms de ses patients sur son blog, mais boudiou celui ci est croustillant c'est dommage!) en ramassant une carte m'a dit "mais c'est sale chez toi!", et un coup de fil à une amie. Un long, où on prend tout le temps qu'il faut pour se raconter la vie, là en ce moment où nos vies sont si denses, presque pleine... à craquer! Quelles professionnelles on est ou on voudrait être, quelles mamans, quelles femmes, quelles maîtresses de maison (aussi!). C'est si bon de cheminer à côté de celles avec qui on se connaît depuis nos 8 ans, je me sens très chanceuse. 

Les jours à venir sont pleins de petits cadeaux. Demain je me laverai les cheveux avec mon shampoing à la violette, je ne sais pas encore ce que je mettrai mais j'y ferai attention, quelque chose qui dit "moi je suis comme ça, cette fille là", ou un peu du moins. Des pois, des rayures et/ou des fleurs alors sûrement, non? Je déposerai les garçons au cabinet, François aura pour mission d'y installer un miroir (finies les praxies devant le mode selfie de mon téléphone pour que les enfants se voient!!), un porte manteau et ma boîte aux lettres (enfin). J'imagine que Pépin se plaira beaucoup à fouiller dans toutes les boîtes de jouets, fera peut-être une chouette tour avec les cubes, ou foncera sur le train de la salle d'attente (qui plaît beaucoup aux petits et à leurs papas, je tombe souvent sur de jolies scènes quand j'ouvre la porte du bureau entre les séances!). Je repartirai dans l'autre sens, rencontrer ce médecin avec qui je travaillerai, si le poste me semble chouette, rencontrer ces ados qu'on m'a dits "en friche". Je ne sais rien du poste, mais je pense déjà ateliers d'écriture et relaxation, la charrue, les boeufs tout ça... Puis aller voir la maison, les ouvriers (qui croisons les doigts seront au boulot...), tondre enfin la pelouse et guetter la floraison des pivoines. Samedi nous partirons en goguette, une histoire de marché aux plantes dans une ville qui nous sera voisine bientôt mais dans laquelle nous ne sommes jamais allés. Ça sent le pique-nique et les rencontres adoucissantes... 

10 commentaires:

  1. Oh mais tu me donnes trop envie de connaître ce prénom "croustillant" du petit T. maintenant !! :)
    C'est quoi ce livre que ta patiente t'a prêté ? (J'ai relu récemment les différents tomes du "Journal intime de Georgia Nicholson" mais je crois que ça ne m'amuse plus autant qu'il y a quinze (argh, 15 !) ans.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le journal d'Aurélie Laflamme, plutôt mignon et rigolo à lire! J'aurai adoré lire ça petite... Je ne connais pas le livre dont tu parles, je m'y mettrai une fois que j'aurai lu les 8 tomes (oui, oui, 8!!) de la série...

      Supprimer
  2. Les meilleures profiteroles sont celles qu'on partage, je suis bien d'accord. :) Tu quittes le libéral, du coup? (Et nuit complète ici aussi! Syn-chro-ni-sés, ces petits!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, non, je ne vais pas abandonner mes patients à peine arrivée! C'est pour un éventuel petit temps salarié, pour rencontrer d'autres enfants et peut-être une chouette équipe. Bravo les bébés!

      Supprimer
  3. Oh oh, ils s'annoncent joyeux et bien pleins ces jours à venir, surtout après de longues heures de sommeil ininterrompues (rho la chance...) ! Chouette pour la structure, j'espère que le poste est intéressant... de mon côté en équipe depuis qq temps j'aspire à un peu plus d'indépendance avec un lieu à moi pour y partager grimaces et romans, mais j'ai un peu peur de la solitude... tu vis ça comment toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est encore tout neuf ici, depuis fin février... Avoir crée un lieu bien à moi est vraiment un cadeau partagé avec les patients je trouve, et je savoure d'avoir un contact avec l'entourage, ce qui me manquait vraiment beaucoup en structure où je me sentais parfois goutte d'eau dans la vie du patient, là c'est plus facile d'avoir un impact plus diffus je trouve! Et foncer sur des formations qui me faisaient de l'oeil depuis longtemps, le bonheur aussi!

      Après tu vois j'ai douté et je doute encore, je me suis demandée si je n'avais pas été trop ambitieuse, si je ne m'étais pas trop mis sur les épaules d'un coup... Le côté rassurant d'une structure (collègues et salaire fixe entre autres) m'a manqué d'un coup et j'ai été contente de contacter les structures alentours et d'être bien accueillie. Là je rencontre un itep mais je louche aussi sur un sessad, je me projette peut-être dans du mixte... A suivre!

      Le côté patient/client est compliqué à apprivoiser aussi...

      On peut continuer la discussion par mail si tu veux, ça m'intéresse ton vécu là dessus!

      Supprimer
  4. coucou!

    je me permets une petite question au sujet de ton boulot! Tu es orthophoniste c'est ça?
    je demande ça car ma fille qui a 11.5 ans s'interroge sur ce travail! Oui, je sais, elle s'y prend tôt ;-) mais je me dis que c'est bien aussi qu'elle commence un peu à penser à la suite!
    Bref, je me demandais si tu pouvais, rapidement, m'expliquer en quoi consiste ton travail?! Certes, je pourrais fouiller le net à la recherche d'infos, mais je trouve chouette d'échanger "en vrai"! Ma fille a eu des consults chez une ortho pour des pb de langue mal placée mais j'avoue qu'au final, j'ai su très peu de choses sur les séances, on m'avait parlé de la méthode padovan. tu sembles travailler sur le plan psy aussi! Tu es peut-être psy en fait?! :-)

    merci d'avance
    lolabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, elle peut m'écrire un mail si tu veux, j'essaierai de répondre à ses questions!

      Supprimer
  5. Joli billet! Me diriez-vous Clémence ce que sont ces beaux cubes en bois colorés que vous utlisez pour les divisions? Du matériel de maths Montessori? Une version bois du matériel Cuisenaire?
    Si vous voulez une lecture facile mais pas niaise, super divertissante et vraiment dépaysante: Fablehaven de Brandon Mull. Très efficace mais hyper poétique, onirique, plein de jolies trouvailles et assez addictif. Je suis comme vous, il me faut du facile pour remettre le pied à l'étrier de la lecture et franchement, celui-là il était formidable (5 tomes!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De tout "bêtes" cubes de construction!
      Merci pour le conseil, je vais regarder ces livres de plus près!

      Supprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com