La maison est maintenant comme une chère amie, que j'aurai besoin de voir très souvent pour aller bien. Comme je commence à connaître ses petits détails, j'ai plein de choses auxquelles faire attention quand on y va, en plus de la glycine et des araignées des toilettes. Le chemin était si blanc la dernière fois, sur la route on imaginait l'allure du jardin par ce temps là, le blanc mélangé au vert et au marron. Puis en vrai il y avait même du doré et c'était un cadeau ouvert avec délectation. 
Un nouvel interlocuteur à son sujet et à nouveau ohlala vous allez être bien là! Et pour des enfants, c'est le top! Et nos sourires, quelques tapes dans le dos grappillées, et l'enthousiasme partagé qui fait du bien. Avec ce monsieur nous avons parlé isolation et boudin blanc. Il avait un léger cheveux sur la langue et portait le même prénom que moi (en garçon), et j'ai espéré qu'on recroise souvent son chemin. Les gens que l'on rencontre là bas font tous l'effet d'une bonne surprise, ou presque, et le propriétaire de mon bureau qui se dandinera quelques heures plus tard en chantant "oh joie oh félicité" ne fera pas exception... 

Un soir plus de frigo, le manger se retrouve sur le balcon. Des cookies sont quand même prévus. J'ai distribué les sachets de muffins au chocolat blanc (c'est à Camille et Violette qu'il faut demander l'aval pour la recette!) sur lesquels il était inscrit "merci!", masking tape joli et tout. Un pour notre co-paniériste qui vient nous livrer le panier de l'AMAP à domicile, non non avec les bébés, c'est moi qui viens! Et un pour la nounou-adorée, pour le petit rab pas prévu de la dernière fois. Le propriétaire est chantant mais aussi très bavard, et la signature de ce bail professionnel est partie dans tous les sens et s'est transformée en cours de compostage (très utile!). 

Un matin j'ajoute des fleurs d'oranger dans mon rooibos, peut-être plus pour la goût que pour les propriétés qu'on leur prête. Tout le monde dort encore et je me sens un peu gardien de phare, très privilégiée de ressentir ça. Je cherche de la laine pour faire une couverture-doudou à Odilon, comme la sunny spread angora de Pépin qu'on appelle "le chat" tant elle est douce. Sa grosse couverture Korrigan en laine écossaise lui tient chaud mais ne sera peut-être pas doudouifiée... Je trouve un mélange d'angora, cachemire et chameau (!!) pas piqué des hannetons, naturally dye bien sur, on n'est pas comme ça...Vert et jaune? Rose et ocre? Ce sera bleu et jaune. Quelqu'un se réveille et la valse des câlins est lancée, c'est doux de veiller sur eux mais dans les bras c'est encore mieux. 

2 commentaires:

  1. Tu fais tellement jeune sur la photo avec O. !! on dirait une babysitter plus qu'une maman!!
    Et tu as une mine resplendissante! et Odilon, ma foi, aussi ...

    RépondreSupprimer
  2. ça a l'air bien beau chez vous !

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com