52/52




Un longue broderie, une fresque, notre 2015. Commencée à trois, un Pépin incouchable ce soir là, dans un appartement aux plafonds trop hauts pour nous. J'ai rencontré ce sentiment d'éviscération de laisser son bébé, je me suis sentie beaucoup plus vulnérables face à mes patients, moins soutenante pour les aider à vivre leur bancalité. Est apparu plus évident séance après séance qu'il me fallait d'autres outils, un autre contexte pour travailler. L'oeuf ou la poule, ou peut-être tout simplement ajouter un poussin au tableau... L'envie, du ventre elle aussi, d'un nid, d'un endroit où graver les souvenirs. Une scène pour notre vie, qu'on taillerait à notre image. Les quelques visites, ce sentiment de visiter des musées qui ne nous parlaient pas trop. Puis, un peu pour rire, un peu pour rêver, LA visite, avec la marraine de Pépin en bonne étoile, et les mailles qui se sont tissées tout de suite. Vert, ce serait bien notre couleur pour les années à venir. L'invité mi-surprise mi-mystère, celui qui trouvait que la place était drôlement libre. Nos bouches bées puis souriantes, et mon corps tout dévoué. On a trouvé son prénom tout de suite et à la naissance ses joues rebondies m'ont surprise. 2015, l'année qui m'a fait vivre d'un coup ce que je projetais pour les années à venir. 

Une année qui réclame un grand agenda, une montre et peut-être encore quelques cures de spiruline. 2016, dans cette pochette surprise que sont ces pages blanches à écrire je vois des visites sur le chantier, des quatre pattes dans l'herbe mouillée du jardin. Des rencontres qui feront battre le coeur avec de nouveaux patients. Continuer à trouver mon chemin dans cette pratique, en y accolant de nouvelles compétences, j'espère ça encore un peu secrètement mais très fort. S'alléger, toujours, ne plus regretter de n'avoir pas dit ça, ça ou ça aux "ex" en tout genre, vider cette maison aux allures de caverne d'Ali Baba étouffante. Une année en mots aussi, ça c'est sur, je ne pourrais pas m'en empêcher! Ici c'est un cocon-soupape dans lequel je peux toujours me lover. 

Ces portraits des joues rouges, roses ou chocolatées, c'était vraiment gai à faire! Une petite histoire en images qui clame que la vie est bien un gâteau à étages. 

14 commentaires:

  1. Belle, belle belle année Clémence, je vous souhaite le meilleur et le plus doux!

    RépondreSupprimer
  2. J'aime cette conclusion, que c'est gai !
    Une douce et chaleureuse année à vous quatre Clémence & à bientôt ici pour la poésie et la tendresse dont je fais le plein à chaque lecture.

    RépondreSupprimer
  3. oh les yeux d'Odilon quand son grand frère apparait dans son champ de vision !
    Que 2016 soit clémente (ahah) avec vous !

    RépondreSupprimer
  4. très belle année 2016. Aussi joyeusement surprenante que la précédente!

    lolabelle

    RépondreSupprimer
  5. Quelle année, ah ça oui! C'était bon de la voir se dérouler au fil de tes articles, sans commenter mais en me réjouissant pour toi du joli tableau que tu dessinais au fil des mois. Je te souhaite de continuer ainsi, ici et dans la vie - c'est si bon de te lire!

    RépondreSupprimer
  6. Oui, ouste 2015...horrible année...
    Vive 2016 et ses belles surprises qui nous attendent ...
    Aimer enfin ce qu'on fait, s'alléger, (oui se débarrasser de tout ce poids accumulé à tous les sens du terme) et beaucoup aimer hein!
    Ahhhh Les yeux d'Odilon qui brillent!!!

    RépondreSupprimer
  7. Comme tu choisis si bien les mots pour "résumer" ta jolie vie. Bonne année, Clémence. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. C'est si joliment écrit , comme toujours .
    Belle et douce année à vous quatre .

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai, tout ça fait une année drôlement joliment remplie !!! que de beaux projets et de douces réalités !
    On se racontera nos visites de chantiers pour nos nids douillets :)
    Doux bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ça nous motivera! Nous on se bat pour arriver à un devis qui plaît à tout le monde... pas facile!!

      Supprimer
  10. Belle année à toi et ce qui me ravit, c'est qu'on va pouvoir encore lire plein de belles choses par ici !

    RépondreSupprimer
  11. Tellement heureuse de te lire en ce moment. Je revis un peu la réfection de notre maison, galère mais quelle satisfaction au bout du coupte. Quand à le faire soi-même, pourquoi pas mais que d'énergie... Plein de bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui hein, on avait prévu plein de homemade mais je crois que nos bras sont un peu trop pleins pour que ça marche... Les finitions, la cuisine et la salle de bain ce sera déjà bien!!

      Supprimer
  12. Qu'en 2016 la vie soit douce! Sans perte je ne sais pas (ça existe une année sans perte?) mais pleine de couleurs, de rires, de mots et de musique :-)

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com