2/52



Bébés aux joues pleines de gâteau au chocolat et aux yeux grand ouverts sur les danses de son grand frère...

Debout dans la cuisine en train de couper des pommes pour une compote. Je regarde les épluchures tomber en souhaitant déjà être l'été prochain, les glisser dans un seau qu'avec les enfants -Odilon sur ma hanche sûrement- nous irions donner aux poules. La réalité d'aujourd'hui est encore un peu différente. On passe une grosse après-midi à la maison verte, avec plein d'hommes qu'on pourrait penser bourrus mais pas tant que ça. Une galette trône sur la table et j'en attrape des miettes. Ça sent le café et je souris intérieurement en m'entendant utiliser un vocabulaire qui n'est pas vraiment le mien. Le matin j'ai signé le coeur un peu-beaucoup battant pour une grosse partie des travaux, celle qui fera que la maison ressemblera à celle dans laquelle on imagine que la vie sera plus pimpante. 

Je touille ma compote et c'est le lendemain d'une nuit passé chacun dans son coin, peut-être plus par ressentiment que praticité. Je pense à l'eau et l'huile, il y a peut être un peu de ça. Je m'en veux de ne pas remonter tout de suite à cheval, parler, questionner, encourager, mais j'ai le sentiment d'avoir tout dit plusieurs fois déjà. J'anticipe les regrets de ne pas nous avoir soigné dans cette période si précieuse. Mais il y a tant de chevaux à monter en même temps, les bébés, la maison et mon installation au travail. La vie cocotte-minute peut-être un peu.

Dedans il y a les matinées agenda, bébé au sein et les choses à une main de mieux en mieux jour après jour. Le canapé de ma salle d'attente sera vert, ça y est c'est commandé. Prévoir deux lieux sur mesure à la fois c'est un sacré luxe, et je ne suis pas sûre de tout à fait mériter ça, mais j'avoue vivre ça avec une joie comme celle de lécher la pâte à gâteau à même le saladier. 

12 commentaires:

  1. Bonne année Clémence, qu ils sont beaux tes blondinoux! Et bien que de chouettes projets, tu es épatante, sérieusement! N'oublie pas l'Amour hein quand même?!
    Bisous
    Anaïs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime cette prescription! Même si... dur!

      Supprimer
  2. qu'ils sont beaux ces poupons!!!
    la phrase d’Anaïs m’interpelle: "n'oublie pas l'amour"...avec 2 bébés, 2 projets et tout le reste, je veux bien la recette pour ne pas oublier l'Amour et éviter les nuits chacun de son côté...rien de méchant dans ma remarque juste un vrai questionnement...:-)

    lolabelle

    RépondreSupprimer
  3. je ne COMPRENDS pas tes questionnements....."peut-être que je ne mérite pas" non, mais!!!! avec l'énormité de ton courage !!! non , mais!!!ça me tue! ....je n'imagine pas une seconde , un mec se poser ce genre de questions....

    RépondreSupprimer
  4. Ouh là là!!! Alors en début d'année, se dire qu'on mérite tout ce qui vient à soi... surtout le bon, le beau, le doux!!!! Et peut-être aussi les efforts pour que le tout soit encore meilleur, plus beau, plus doux!!!! Et puis l'amooouuurrrr, toujoooouuuurrrrssss, ne surtout pas l'oublier celui-là!!! (dixit la vieille doche qui a failli partir avec l'eau du bain, empêtrée dans un déménagement, un deuxième bébé, un allaitement long... mais sursaut à temps il y eu... ouf!) Bref, l'amooour! Tchin, tchin!

    RépondreSupprimer
  5. Des fois on oublie que l'amour, plus y'en a... plus y'en a! Sous toutes ses formes, parfois cachées. Et il ne faut pas s'en vouloir de ne pas toujours le voir, ni lui tourner le dos alors qu'il est juste à côté de là où on avait regardé! Et il faut parfois lui laisser le temps d'arriver jusqu'à nous, parce qu'il a parfois un petit détour à faire... (je me donne l'envie de citer Trenet, dis!)

    RépondreSupprimer
  6. Ce petit mot pour te dire que je continue à te lire avec plaisir quand je trouve le temps, mais que je suis alors bien trop fatiguée pour te laisser un commentaire... Mais tout va bien de mon côté, malgré cette fatigue des premiers mois. Ma fille tête bien, je mesure la chance que j'ai de ne jamais avoir eu de soucis d'allaitement, et mon fils ne s'arrête plus de parler. C'est génial tes projets qui se concrétisent ! Ma belle-mère est aussi orthophoniste indépendante (c'est bien ton métier?) et elle est très heureuse de s'être mise à son compte. Bon courage pour tout mener de front !
    Isaline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de lire ça et d'avoir de tes nouvelles! Il est tout grand d'un coup?
      Ah je suis heureuse, c'est vrai que je ne crois pas que je vais regretter, un travail sur mesure c'est du luxe!

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup l' expression " la vie cocotte-minute " . Elle contient tout .
    Bon courage pour tout mener de front . Tout en veillant à ce que la cocotte-minute n'explose pas .

    RépondreSupprimer
  8. D'une construction à l'autre, tes chantiers sont immenses. Belles choses à toi.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com