Il y a deux semaines et un peu plus d'une heure... pouf tu arrivais! Sous les encouragements émus de ton papa, les mains rassurantes de la sage-femme sur mes hanches, debout et après t'avoir soufflé de patienter pendant la demi-heure de route qui nous séparait du lieu où l'on a choisi d'accoucher, dix minutes après être arrivés on découvrait tes joues rondes, tes cheveux de soie et ton cri enthousiaste. Deux semaines et un peu plus d'une heure, et je trouve qu'on a déjà joliment pris nos marques. Je sais comme tu aimes t'endormir, quelle mimique somme le repas ou une promenade dans les bras. Pépin te saute gaiement dessus -nous tentons comme on peut de ne pas tempérer son enthousiasme mais de préserver tes yeux malgré tout!-, et Flanelle t'a déjà remarqué (quand pour Pépin ça avait pris près d'un mois!). Moi je suis partagée entre la joie d'être toute bien remise physiquement, si à ma place avec un bébé et une tisane dans les mains... mais d'avoir sous le coude, prête à surgir n'importe quand, la fatigue de deux grossesses et des premiers temps avec un bébé si peu lointains. 

Beaucoup de gaieté autour de ces petits instants où les yeux piquent. A 4 dans la cuisine, moi au dessus d'un potimarron, lui les mains dans sa pâte à pizza ou au dessus de son coulis de tomates. Le repas tout orange pour Pépin qui s'en suivra, et notre pizza au chorizo et à la mozzarella... Sous le regard tout neuf d'Odilon. Je me force à ne pas y apposer d'adjectif, tout me semble si interprétatif quand on parle d'un si petit bébé, je veux le laisser embrasser la vie tout entière sans préjugé. Ces journées sans aucun impératif, si ce n'est nourrir et changer au moins quelques fois les couches de tout le monde (!), où l'on ne fait que jouer et se câliner, entre deux thés, quelques tentatives d'origami pour une guirlande et quelques rangs de tricot chipés par-ci, par-là. 

Comme si faire deux bébés et les accompagner dans la vie n'était pas déjà un travail en soi, j'ai envie de fabriquer plein de choses en ce moment. Mon tricot avance à grands pas, d'autres me font déjà de l'oeil et dans un carnet je note des idées pour Noël. J'ai envie de m'entourer d'une ambiance d'épices et de bougies, j'ai déjà choisi notre Christmas cake (cranberries et chocolat blanc!) et dans 15 jours je sais qu'il sera difficile de ne pas lancer le cd de chants de Noël... J'espère un jour connaître la vie avec un bébé d'été, le peau à peau plus spontané que ça doit permettre, mais c'est si douillet ces bébés enlainés, en sandwich entre leur peau de mouton et leurs couvertures... 

15 commentaires:

  1. Qu'il est beau ce lutin d'amour, un regard incroyable pour un si petit bébé! Je suis toujours frappée par le regard si plein de sagesse des tout tout tout petits. Comme s'ils avaient encore en mémoire toute la connaissance de l'univers... Belle vie sur la Terre Odilon (vraiment, je trouve ce prénom épatant...)

    RépondreSupprimer
  2. Cette vie, vos mots, votre vie à travers vos mots, quelle écriture époustouflante et pleine d'émotions!
    Vous semblez si comblée chère Clémence, un peu plus loin chaque jour des tourments qui occupaient vos mots quand vous écriviez ailleurs, vous semblez épouser cette "nouvelle" vie avec tant de grâce et d'aisance...
    Je ne vous connais que par vos billets et après chacun d'entre eux j'en ressors pleine d'émotion et de joie pour vous, vous 4.
    Je vous souhaite le meilleur, vous le méritez tellement!

    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ce commentaire, recopié dans mon agenda pour un coup de pouce et du chaud au coeur quand il peut y en avoir besoin! Merci, pour ça et de me suivre de loin comme ça, de me "veiller" en quelque sorte!

      Supprimer
    2. Oh oui... merci ♥

      Supprimer
  3. Le sourire, à chaque fois que je te lis... merci!

    RépondreSupprimer
  4. la bulle ouatée de votre nouvelle vie à 4 sonne comme un christmas cake, à dégusté lentement à la chaleur d'une bougie... bonne dégustation!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai souvent espéré un bébé d'été alors que la vie m'a offert trois bébés d'hiver! Avec le recul je crois que finalement c'était chouette comme ça... Le debut de la maternité se prête bien A cette période où l'on a envie de cocooner, de rester à côté d'un poêle tout chaud, une tasse de the à la main...

    RépondreSupprimer
  6. Il est si beau, cet Odilon...
    & que ça doit être joyeux de voir les deux frères se rencontrer...
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
  7. Je n'en serai que plus ravie, si résonnent déjà les chants de Noël lors de nos retrouvailles de la mi-novembre :)

    RépondreSupprimer
  8. sublime!!!!!
    t'arrête pas !!
    ouais on m 'a tellement dit ça!!! je vous kiss les quatre, vais essayer de broder!

    RépondreSupprimer
  9. Ouh là là !
    Bienvenue à Odilon !
    Un bien beau petit gars qui doit faire votre joie et la fierté de son grand frère...
    J'en ai des frissons : bravo !

    RépondreSupprimer
  10. C'est très joliment écrit. On vous imagine bien tout enmitouflés avec des odeurs de Potimarron et d'hiver qui arrive.

    RépondreSupprimer
  11. hey, hey, Odilon joli..et des yeux déjà remplis de sagesse ...belle vie à lui!!! (pas de doute avec un F qui veille )

    RépondreSupprimer
  12. Quelque part comme quelque chose qui vous manquait et complète si parfaitement le puzzle de votre famille;)
    (essaie d'oublier ta fatigue où elle te gâchera tout!)

    RépondreSupprimer
  13. oh je n'avais pas vu que ce bébé tout neuf t'était arrivé. Félicitations, les bébes rapprochés c'est top et pour les bébés et pour les parents ;-) C'est tou doux les bébés d'hiver, entre laine et peau de mouton. Faut que je reprenne tout le retard ;-) Bravo à nouveau il est tout beau tout doux

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com