41/52 et l'anniversaire champêtre










Il y a des jours comme ça, où tout se fête, où des paillettes nous collent aux doigts, comme si une bougie aux épices nous suivait partout. Dans l'agenda ce week-end était inscrit depuis longtemps, et la dose d'inattendu qui l'accompagnait (bébé/accouchement comme une cerise sur le gâteau ou non?) ne faisait que rajouter à l'excitation. On est parti chargé comme des mules, parce qu'on ne sait pas faire trop léger. La tarte au citron meringuée était plus ou moins bien calée, et le carrot cake bien protégé. Des paquets étaient logés dans un sac, avec leur bruit de craquement qui sonne comme des gâteaux secs, si doux dans l'oreille. La route dont on ne se lasse pas encore (cela viendra-t'il?), et les arbres comme remplis d'écureuils. La maison était fraîche et il a fallu tâtonner un peu pour caler la table sur la terrasse. Mais les araignées ne font pas peur ici, et les armées de coccinelles font diversion, de toute façon. 

Assise au soleil, des bruits d'oiseaux ou de balle qu'on se lance dans les oreilles, j'ai trouvé que le champagne sentait bon, et Pépin a aimé le carrot cake au goûter (ouf, c'est mon fils!). On a causé prénoms en O, et tiens c'est vrai on n'a jamais pensé à Olaf... Un chat est passé par le jardin, et des grues au dessus de nos têtes. De ces journées qui infuseront des sourires pour longtemps, où chaque respiration a l'amplitude qu'il faut, chaque brin d'herbe le vert qui lui va le mieux. Ces yeux amis qui se posent sur notre endroit, qui remarquent ce qu'on n'a pas encore vu. Je me sens un peu trop lourde pour semer les graines que j'ai emmenées, je me dis que je le ferai la prochaine fois, le bébé en écharpe qui sait. Pépin semble exactement à l'endroit qu'il lui faut, entouré des gens qui lui vont le mieux. Cette première année se termine comme elle a commencé, un long câlin les bras grand ouverts à toute surprise. 

Ça devient un peu le tourbillon où tout se compte en heures, si l'on osait. Ses vacances en font partie, en plus de vous-savez-quoi, quelques jours sans réveils trop tôt, sans regarder l'heure du tout d'ailleurs. Lui dire je vais m'allonger un peu, tu me fais un câlin?, je vais faire des chocolats chauds. Puis la porte du bébé sera un peu plus ouverte, s'il est là. Il faudra le pousser un peu à travailler, peut-être, même si ce n'est sûrement pas mon rôle, ni un modus vivendi qui nous va très bien. Quatre mains pour applaudir les exploits quotidien de notre bébé, c'est une bien meilleure musique. Puis sur ce post-it, sur le frigo, des recettes à tester... Pour ça aussi quatre mains ce sera beaucoup mieux. 

8 commentaires:

  1. Quel plaisir de vous savoir entourés des murs qui vous ont choisis, et que Pépin a fêté son premier tour des saisons dans ce jardin!

    RépondreSupprimer
  2. Joyeux anniversaire Pépin! Quel bonheur de souffler sa première bougie sur un carrot cake:-)

    RépondreSupprimer
  3. Mais c'est trop chouette ! Que vous avez un jardin-géant ! Bon anniversaire Pépin !

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, le jardin est immense !!!
    Bon anniversaire Pépin !!!
    Bisous
    PS : merci pour le clin d'œil "Olaf"

    RépondreSupprimer
  5. Quel délicieux compte à rebours!

    RépondreSupprimer
  6. Un joyeux anniversaire à Pépin ! Les anniversaires champêtres sont mes préférés !!! Et ce nouveau jardin, wahou !!!

    RépondreSupprimer
  7. Joyeux anniversaire petit bonhomme :-)
    Et quelle joie de voir gambader son enfant dans un aussi grand et beau jardin...
    J'aime les photos de ton blog...que de petits plaisirs simples !

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com