34/52



Une odeur de rentrée, bien sûr, d'agenda à décorer et de mercredis après-midi à organiser. Moi je suis spectatrice, cette année. Mais j'accompagne un monsieur qui lui s'apprête à rencontrer des enfants qu'il va falloir accompagner toute cette année, le lieu et leur âge, encore un mystère (petits flottements du côté de l'éducation nationale sur ce coup là, en fille de prof je ne suis pas surprise mais ça lui a valu à lui quelques instants de perplexité). En tout cas ça y est, je partage ma vie avec quelqu'un qui a un vrai métier, pour la première fois de ma vie. Mon côté bien plus bourgeois que bohème accueille cette nouvelle avec un soupir de soulagement, enfin c'est peut-être plus pragmatique que bourgeois, cette envie de ne pas grincer des dents s'il vient à manquer des couches ou de l'essence après le 20 du mois. Et c'est bien agréable de voir son monsieur trouver chaussure à son pied professionnellement parlant, que ses efforts d'une année aient payé. J'ai hâte qu'il me raconte les bons mots de ses élèves, qu'on discute de leurs envies et difficultés, je suis ravie de partager la vie d'un instit! Même si on devient peut-être un peu un couple cliché, avec nos deux métiers...!

Sur la table du salon traîne une liste. Il faut qu'on se penche sur ce devis et qu'on compare la gamme confort à la gamme EVO 70, il faut que je rappelle la sage-femme car j'ai perdu le petit papier qui me disait quand la 3ème écho a lieu et je crois que c'est bientôt, entre autres. Je suis peut-être un peu moins performante que d'habitude, mais certaines lignes se biffent quand même, petit à petit. J'étais en retard pour faire ma prise de sang et refaire une carte de groupe sanguin, mais c'est fait, l'appel pour faire réparer la machine à laver fut passé. Celui qui est venu voir ce qui clochait s'est montré condescendant à souhait et j'ai -une nouvelle fois- regretté de ne pas avoir suivi mon instinct quand pour prendre rendez-vous j'avais déjà eu l'impression qu'on me prenait peut-être bien d'un peu de haut... La vie moderne, et pour l'instant je ne peux pas aller voir où en sont mes tomates ou mes groseilles, ou cueillir quelques fleurs pour agrémenter la table de la cuisine pour me changer les idées quand je me sens un peu piquée comme alors. Quelques rangs pour finir ce nouveau lapin au tricot ont fait un bon pis-aller. 

Comme l'an dernier à la même époque, les matinées étirées, entre tricots, livres, radio et cuisine, parce que rentrer à midi quand la table est mise c'est peut-être un peu vieux jeu mais je crois que c'est agréable. Maintenant je suis en bien meilleure compagnie, un grimpotant-marchottant en pyjama pas loin, les gling-gling des grelots qu'il agite et ses longues conversations, son air décidé quand une minouche ou une cuillère a éveillé son intérêt. Dernier week-end avant le changement de vitesse du train, il faudrait de l'eau entre nos pieds, du parquet peint en blanc... En fond en attendant, les canards sur le canal et une dinette dont il se sert comme une batterie. J'aime aussi. 

9 commentaires:

  1. Il n'y a rien de mieux que de savoir que les fins de mois ne seront pas difficiles.
    La sécurité qu'apporte un emploi sûr devient un luxe. Je suis heureuse pour vous.
    Profitez bien, Carole

    RépondreSupprimer
  2. Ton bébé est trop mignon! En tant qu'instit, je reprends ce matin le chemin de l'école et souhaite bon courage à ton compagnon!
    Marie-Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que la rentrée fut chouette! ici l'excitation était à son comble...!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Il est mignon celui là, merci sa marraine! : )

      Supprimer
  4. J'adore la première photo, l'idée du lapin de laine et de sa rentrée! Quant à la machine, il faut bien se dire que ce monsieur ne sait pas faire ce que tu fais et que tu es en droit de ne pas savoir faire ce qu'il fait, c'est le deal de base que certains ont un peu tendance à oublier! Des bisous

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'est pas de la bourgeoisie lorsqu'on a des enfants à charge, tu peux au moins respirer;)

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com