25/52


Évidemment que c'est la nuit où je me suis endormie le plus tard au monde que Pépin choisit de terminer en sursaut, et avec un cri d'orfraie. Lui s'est rendormi dans la foulée, moi non. En même temps ce gentil bébé m'a sortie d'un rêve dans lequel la marée montait trop vite sur la plage où nous étions, je remplissais un sac de tissus avec nos affaires (des chaussures principalement) mais personne ne m'aidait à tenir le sac ouvert et c'était très stressant. 6h et quelques, faim et yeux qui brûlent. On n'avait mangé qu'une part de gâteau à la cerise hier soir et peut-être bien bu un thé de trop. Moi j'avais passé une partie de la nuit à tourner en boucle à penser à des normes d'accessibilité de cabinets, et quand il était venu se coucher j'étais prête à m'endormir, sauf qu'il était tout réveillé, angoissé et avait besoin d'être rassuré.
C'était le premier matin à étrenner le trajet en poussette. À pieds à nouveau, et ça c'était la bonne nouvelle, mais quand même les larmes aux yeux. Cette grossesse m'envoie sur la lune, j'aime ce petit garçon que j'imagine brun et qui raconte déjà tant avec ses acrobaties, mais je pleure les feuilles mortes que sont notre allaitement et nos balade nez à nez, mots doux à mots doux. Pépin, comme vous le voyez, s'accommode bien de ce nouveau point de vue sur les choses! 

La nuit d'avant j'ai rêvé que quelqu'un qui a peut-être agi comme si j'étais en bois m'envoyait un mail d'excuses. En me réveillant j'aurais pu l'écrire, tant il me semblait avoir tous les mots, dans le bon sens à peu près. J'espère que ça suffira pour enlever cette épine qui gratte depuis un moment, bien que je me demande si le fait que cette petite chose dans ma vie ne soit pas plus l'arbre qui cache ma propre impossibilité de me faire pardonner, moi, d'avoir l'aval de gens qui ne sont plus là.

Yeux qui brûlent mais une épaule chaude qui sent le biscuit à embrasser, et au bout de cette épaule la plus jolie des petites bouches qui chante baba, mama! Une matinée dans un centre qui sent le château hanté, tout le monde part en sorti aujourd'hui, moi j'y échappe par un charmant hasard (la vilaine!). En sortant une promenade entre bébés, sous prétexte de lui laisser la voie libre à la maison, bien qu'il n'ait peut-être pas besoin de ça pour réviser tranquillement. Moi je suis heureuse d'écouter les dernières histoires de cette presque jumelle de Pépin, si différente de lui, et de sa maman qui ne cesse d'être une bonne surprise à mes yeux, je raconte l'après, ça rend tout ça encore plus vrai. Ce soir on dîne de pain aux amandes, je m'emporte un peu, et la nuit arrivera vite, je l'appelle en tout cas. 

5 commentaires:

  1. Oh oui, qu'il a l'air heureux...... Le

    RépondreSupprimer
  2. Il y en a bien un qui ne se pose pas de question et qui s'éclate dans sa poussette, c'est pépin !! Prenez soin de vous. Carole

    RépondreSupprimer
  3. Je m'inquiétais de ton silence sur IG, je te retrouve ici avec bonheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je fais une pause (peut-être bien définitive car ça ne me manque pas beaucoup!) instagramique! Mais je reste ici...!

      Supprimer
  4. mais qu'il est beau cet enfant :-)

    lolabelle

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com