11/52




Bébé emmitouflé, reniflé, recroquevillé, ébouriffé (depuis peu!). Adoré, adoré, adoré. 

On a rencontré une grande femme blonde, après avoir roulé n'importe comment sur une route connue-reconnue. La route qui nous a mené à Pépin, dans la voiture plus fourgon à bestiaux qu'autre chose des beaux-parents, et la belle-mère qui disait ah ça fait mal hein! Non mais je vous jure. Dans la salle d'attente une pub pour une piscine chouette où je tanne François pour aller ah tu vois c'est un signe et un mobile-trotteur que Pépin explorera sûrement dans quelques rendez-vous.  L'éclairage était vraiment laid et donnait une fausse ambiance de soir d'hiver, alors que le printemps, presque, non? On place d'une place à faire, en douceur, d'ouvrir les bras un peu plus grand, de gingembre et d'être petit quand on a 5 mois. 

Samedi matin aux odeurs de famille nombreuse. Cette idée uniquement formée d'odeurs, de bruits imaginés au fond d'un lit chaud tout avant le sommeil, petite, et qui me suit comme un conte qu'on me raconterait en parallèle de la vraie vie. La photo: le bébé est sur un lit de princesse au petit pois, serviette, plaid, peau de mouton, couverture tricotée, lange. Un renard n'est pas loin, mais il l'intéresse moins que les bocaux de thé et ma danse autour des 3 oeufs-300 grammes de farine-du lait et de la fleur d'oranger. Je touille, j'empile les crêpes, j'oublie la nuit-bateau ivre et le réveil non-pas-déjà-Pépin! Mais si, si, grand sourire à l'appui. Confiture de framboises-chocolat fondu, fin de thé aux noix. Et même Fabrice Luchini en fond, celui qui énervait ma mère et me donne envie d'une vie sabbatique à lire. Je suis toujours subjuguée face aux gens qui sont fait de mémoire, moi qui oublie beaucoup. Et la l'abnégation face à la langue, le rythme, cette danse je l'aurai bien toujours dans les oreilles. Et louer les mots des autres au prix d'enterrer les siens, c'est bien plus courageux que mes quelques bafouilles. Tu devrais écrire! Lancé alors qu'un thé-de-boulot trop chaud refroidit. Est-ce qu'on écrit que quand on est lu? Mon père et les carnets qu'il me réclamait. 

Dimanche à la chair de poule, on reste en pyjama? Aller oui. Il reste des crêpes, et même du gâteau au chocolat, avec un fond de thé de Noël c'est parfait. Les mailles de ce nouveau petit gilet montent, c'est en anglais et c'est limpide comme tout, bien agréable pour chasser un quelconque brouillard. Tu veux bien chercher isométrique dans le dico pour moi? Mon polar traîne sur le canapé, je ne connais pas le chemin parcouru par ce livre pour se retrouver dans ma bibliothèque, mais ces histoires de détectives en Floride m'emmènent tout à fait à l'endroit où il faut entre deux siestes ou une purée de courgettes. Réveil, cliquetis des boules en bois qui l'amusent, ronflements du chien, griffonnage au compas sur des cahiers, lecture de Céline en fond sonore qui empêche quoi que soit d'autre. Un dimanche où le lundi n'a pas sa place. 

7 commentaires:

  1. Je pourrais écouter Lucchini parler pendant des heures, et puis avec un bon thé bien chaud ce serait encore meilleur....

    RépondreSupprimer
  2. Oh dans mon dimanche il n'y a pas de place pour le lundi non plus... mais il risque de s'imposer quand même, j'en ai peur... Allez, hauts les coeurs!

    RépondreSupprimer
  3. oh un bébé emmitouflé comme ça, quel bonheur !

    RépondreSupprimer
  4. eh la passeuse sur ma danse!!!!!
    renifler! RENIFLER c'est le mot d'amour que j'emploie le plus du fond du coeur et donc certainement du corps......RENIFLER mes bébés qui sont devenus grands et je les renifle encore.....
    Je renifle mon amoureux...je renifle paris......je renifle le jardin de merlia.....Allez on renifle???

    RépondreSupprimer
  5. ils sont toujours aussi beaux les méandres de tes mots...
    Ma puce à moi à le même joli papillon.

    RépondreSupprimer
  6. Douces pensées pour une tendre Clémence ...jour très spécial.... Je parle aussi de l'eclipse évidemment :))) bises

    RépondreSupprimer
  7. Joyeux anniversaire! Et une éclipse pour fêter ça en plus! :)
    Prune.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com