Durant la dernière nuit de novembre j'ai eu envie d'orangettes. Même des pas-maison ça m'aurait été. A ajouter sur la liste qui s'écrirait le lendemain matin, entre papier cadeau et cd chants de Noël. La nuit n'avait pas été si mauvaise, chargés de toutes ces émotions du week-end que nous étions, tous les trois. Que c'est gai d'être lancé sur un grand chemin de premières fois! Le train, Reims, ces nouveaux bras et ces nouvelles voix émues et chantantes. Le premier feu aussi, qui lui a énormément plu, les yeux si grands et les joues rosies, si éhonté ment mignon! Et des siestes sur les parents de mes amies d'enfance, tellement touchantes. Vite, écrire tout ça dans son cahier avant que la liste ne soit trop longue pour que je me souvienne de tout. En rentrant, je remercie avec des trémolos dans les doigts de nous avoir si bien chouchouté, ces quelques moments de légèreté sont si précieux quand on est seul capitaine à bord depuis un peu trop longtemps.  

Et alors ce fut décembre. Le premier thé de cette route jusqu'au 24. On a même mangé en buvant du thé de Noël et ce soir on mettra le cd-kitschouille qui combine Downton Abbey ET des chants de Noël (si c'est pas une sympathique réunion!). Même si cette année les festivités font un peu moins battre le coeur. C'est vrai quoi, il y a moins de place pour les paillettes quand on a un petit cou moelleux dans lequel plonger le nez. On a déclaré ouverte la nouvelle ère des cadeaux à vivre et à date libre. Ça n'enlève rien au plaisir des mailles qui s'enchaînent, du vert mousse et du gris souris à mettre dans pas si longtemps, tricoté en mille fois mais fini en pas si longtemps finalement (vive le gratifiant 3 mois!). Le temps d'un change, d'une sieste, que ce soit sur sa peau de mouton ou dans l'écharpe, les jours où c'est moins facile de se laisser aller au sommeil. Le pull châtaigne du papa nécessitera peut-être un peu plus de patience… J'ai enfin "cédé" aux aiguilles circulaires, bien plus faciles à manier avec un bébé-koala. Une couverture-bis est à venir, pour chez la nounou, du rose parce qu'on n'est pas comme ça, et du point de semis à nouveau, pour ne pas trop piquer du nez. 

Un lundi qui fait durer un peu le week-end aux airs de vacances. Quand il est rentré de cours ça sentait bon le fenouil et l'anis. En épluchant les oignons me vient une envie de Canada, c'est peut-être que c'est trop petit ici, que le bois est trop rare, ou les gens moins enveloppants. On s'est dit que maintenant les voyages se feraient en bateau, alors il faudra attendre encore un peu. Un livre joli qui s'y passerait peut-être? Puis le bain, l'odeur de fleur d'oranger, les tâtonnements dans les rituels du soir qui laisserait la grognonnerie à la porte… Vite, un livre, la peau de mouton et le bébé sous le bras, on te chauffe le lit

6 commentaires:

  1. Il est beau ce pull vert! Une adaptation du modèle de Nadia? (je n'ai jms fini celui d'A. ... l'encolure était trop petite).
    Quand je te lis j'ai envie de me poser contre vous sur un canapé moelleux, de me faire toute petite entre un thé à l'orange, une odeur de compote et un chat qui ronronne. Profitez. Profitez.

    RépondreSupprimer
  2. comme d'hab, beaucoup mais beaucoup ,un bain, de douceur(s)
    bien contente, il fait tellement froid , vite des pâtes , avec beaucoup de fromage....

    RépondreSupprimer
  3. ooh, I just love this tow photograps.
    wish I could read your writing.
    The colour, and all the things going on,
    maks my happy.

    Thank you for sharing.

    Best,
    elisabeth

    RépondreSupprimer
  4. Cette collection de thés me fait grandement envie ! Il va être beau ton petit bonhomme dans ce pull tricoté avec amour !

    RépondreSupprimer
  5. Gorgeous photos, and that sweater is just lovely.

    RépondreSupprimer
  6. Je découvre ce blog....j'adore ta plume...
    Et je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à être tea-addict et en particulier les thés des Jardins de Gaia ;-)

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com