2014. Là-bas puis ici. Deux puis trois. Je n'y ai pas lu assez de livre mais j'ai peut-être lu mon préféré jusqu'ici, le plus intense, le plus apte à celui que j'aimerais relire tous les ans dans une vie idéale, celle où l'on aurait chaque jour une heure en plus pour lire et une heure en plus pour tricoter. Cette année tout entière. Ma toute première orpheline pour de vrai. J'ai encore perdu des gens, des disparus, des qui quittent, parce qu'il doit quand même bien y avoir quelque chose de rédhibitoire là dessous en moi. On a dit oui à cet invité, ce correspondant de l'amour qui a eu envie de venir voir comment c'était la vie par chez nous. Cette année on a plus franchement simplifié notre vie aussi, même si ces mots sonnent comme un peu galvaudés. Enfin disons qu'on a bien vu que ce qu'on avait ça nous alourdissait plutôt qu'autre chose et qu'on n'avait surtout plus envie de charger le bateau. J'ai rencontré et accueilli avec force joie la force héritée de toutes les femmes avant et après moi qui mettront leur bébé au monde. C'était si beau, c'est une de mes pensées-doudou d'avant nuit, les rugissements et ses mains sur mon ventre qui appelaient notre enfant. Ça et la toute première fois où je l'ai touché, si chaud, venant de si loin, si doux et moelleux. Mes doc Martens on eu 10 ans. J'ai profité des tout derniers jours de l'année, in extremis, pour trouver la générosité sous un sabot quelque port d'être heureuse pour P. d'avoir des liens qui n'attendent que d'être développés avec tout son bout de famille qui m'est un peu étranger. Pour cette dernière nuit de rêves de l'année mon père gardait notre bébé et le trouvait follement chouette, quel beau cadeau!

2015. Jaune, blanc, gris et rose, pour moi qui voit les chiffres en couleur. Je me souhaite de belles rencontres, de la franchise par tonneaux. J'oserai me replonger, imprimer des mails pour en faire des livres, peut-être. Sinon ce sera pour après, mon bébé me donnera envie, il me fera aller fouiller. Je ne veux pas transmettre la peur du souvenir. Je vais continuer à marcher, beaucoup, on se va bien pour ça avec François. Ce sera nos trois ans, bébé-couple pas si bébé. Peut-être qu'on se dira oui, enfin c'est déjà murmuré de toute façon, écrit et dansé quelques fois. On vivra au rythme des acquisitions, des pas en avant et en arrière de notre bébé, et j'espère que nos yeux toujours seront bien ouverts. C'est l'année de l'inconnu, peut-être que j'y allaiterai 365 jours, ou pas. Peut-être qu'on y cododotera 365, ou pas. La vie-pochette-surprise. 

On fêtera le réveillon avec une tourte british végétarienne, du caviar d'aubergine plein d'ail et un dessert aux marrons et au chocolat. Je me demande si on fera flamber le christmas cake ramené du plus doux week-end de l'année à Paris. Ce soir ce sera à la maison et en famille, les mêmes qu'il y a deux ans, sans le plus caustique. Ah ça aurait été si bien, ça me brûle les yeux de nous imaginer. Je l'aurai enfin ma journée en cuisine à plusieurs mains, radio et ronflements de Flanelle en bande-son. Les derniers cadeaux à emballer, cette année tout le monde boira du bon café. Je griffonnerai peut-être quelques résolutions sur les forger-me-nots de l'agenda, pour en rire quand je les recroiserai. Les exercices de respiration, m'alléger, la soupe du dimanche soir? Mais surtout profiter, regarder, emmagasiner et remercier. 

Beau réveillon, et joli réveil en 2015!

4 commentaires:

  1. Il sera doux ce réveillon
    A bientôt l'année prochaine...
    xxx

    RépondreSupprimer
  2. appétissant réveillon ! je te souhaite que Jaune Blanc Gris et Rose soit à la hauteur de Jaune Blanc Gris et Bleu ? ;-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau, la vie pochette surprise.
    C'est beau et j'ai les larmes aux yeux.
    Tu écris si bien tout ça.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. Une belle année à toi Clémence. J'espère encore lire longtemps tes jolis mots.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com