Une envie de collants en laine, même de ceux qui grattent, et de ballerines qui claqueraient sur un trottoir mouillé. Un matin il a bien fallu qu'il reparte, que la routine faite d'aller-retour pressés reprenne. Ces vacances tombaient déjà si bien, mais une semaine, ça passe si vite. C'est combien de regards, de baisers, de déambulations un tout-petit dans les bras? C'est un tiers de la vie du bébé. Puis le voir partir ensommeillé, le couvrant tant de bisous qu'il en oublie son manteau, ça me fait penser à mon tour qui est censé venir si vite. Dix semaines, mais comment est-on supposé faire ? Je réfléchis aux subterfuges, mais je me sens un peu démunie. 

On attend la sage-femme pour dix heures, ce serait plus frustrant que plaisant de se recoucher. Je crois en profiter pour ranger-nettoyer comme on se sent toujours obligé quand on est celle des deux qui reste à la maison, mais le bébé préfère qu'on se roule en boule tous les deux, et qu'on se respire fort dans le cou. Ses cheveux de soie sentent la peau de mouton, et son oreille le biscuit chaud. C'est une fois de plus lui qui sait mieux, petite boule d'instinct qu'il est. D'une main je peux encore attraper ma tisane, feuilles de framboisier et fleurs d'oranger, pour qu'on ait encore plus chaud.

C'était bien Le dernier métro hier soir, ça ne sentait pas tant que ça la rentrée. Il y avait encore du gâteau aux chocolat blanc, même s'il était moins moelleux que le précédent, la faute à une douche que j'avais fait un peu trop durer. En même temps c'est si bon cette unique parenthèse solitaire dans la journée, ça permet d'être tellement deux tout le reste du temps. Tous les trois en pyjama, je nous trouve bien assortis. Mon point de semis sur les genoux, pas trop compliqué mais qui empêche juste assez la monotonie. Petit motif rythmé, récit en morse d'une vie les doigts entremêlés. Ce soir il y avait un peu de grognonnerie dans l'air, alors à trois dans la cuisine on a fait des crêpes. L'idée d'utiliser ce lemon curd qui a fait le voyage depuis l'écosse a eu le pouvoir d'adoucir les dents qui se seraient peut-être mises à grincer. Le bébé, dans l'écharpe, a beaucoup aimé mon maniement du fouet. On saisit la moindre occasion de se bercer les uns les autres, encore une définition du mot famille qu'on découvre avec ravissement.

9 commentaires:

  1. Oh oui des crêpes au lemon curd, miam ! C'est drôle on a presque les mêmes mains.

    RépondreSupprimer
  2. Qu'est ce que c'est beau... Vous n'êtes pas une famille comme les autres, ah non, vous êtes bien plus doux, comme une bonne laine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ça c'est un compliment qui me parle, tu penses!

      Supprimer
  3. Oui oui des collants en laine pour se sentir emmaillotée jusqu'à la pointe des pieds...

    RépondreSupprimer
  4. Et cette petit tête toute chaude mummmmm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la oui! Et toute douce, ses cheveux sont comme de la soie!

      Supprimer
  5. Oh cette petite tête contre ton sein !! et quelle douceur dans tes lignes.
    Je vis une période stressante et assez désespérante et te lire me fait du bien ...Merci Clémence .

    RépondreSupprimer
  6. Ohlàlà je n'avais pas lu les dernières nouvelles ! Félicitations ! J'ai hâte de lire la suite, tu racontes si bien.
    (et surtout, ne te mets pas la pression)

    RépondreSupprimer
  7. Comme ils sont doux et beaux tes mots... Et comme elle belle cette photo de sa petite tête tout contre toi... Profitez de toute cette douceur...

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com