Et puis voilà, pouf, ce fut le mois d'octobre. Notre souffle n'en fut pas coupé, même si j'aurais accueilli ce sentiment avec un sourire rassurant, et qu'on aurait drôlement eu le droit. C'était le moment de monter sur une barque et se laisser voguer jusqu'à l'arrivée, l'île qu'on voit au loin et qui nous fait envie depuis longtemps approche. Ce ventre est maintenant incontournable, et bientôt on se mettra à appeler ce bébé qui pourrait bien, peu à peu, commencer à s'ennuyer. La prochaine fois que nous changerons de mois, nous serons arrivés sur la case ciel de cette marelle. 

J'ai un nouveau petit carnet avec un homard dessus, un vrai, et je l'ai étrenné lors d'un petit déjeuner qui impliquait un yaourt à la rhubarbe. Est inscrit ce qui ne s'oubliera pas, mais qui peut quand même s'écrire, pour la postérité. Une pièce du puzzle de nos vies de plus, quelque chose qui viendra alourdir le carton souvenirs, sur lequel il est vraiment écrit ça. Un carton dans lequel je fouillerai peut-être plus légèrement un jour. Il faudrait le faire lors d'une journée à contretemps, à l'occasion d'un arrêt maladie ou d'une grève. Mais ça se fera. 

Dans les larmes et au dessus du concombre que je découpe, je lui raconte ce qui s'était coincé dans ma gorge depuis quelques temps. Il est au dessus d'échalotes, lui, et il ne dit rien. Presque il s'en va. Il est comme ça. Puis dans les jours qui suivent je le vois s'adapter à pas feutrés, s'approprier ce qui s'est balbutié. Au dessus de mon tricot, l'air absorbé, je lui dis merci silencieusement, je ne veux pas lui donner l'impression de le prendre sur le fait, lui qui s'essaie à faire et être autrement, sans garantie du résultat. 

J'ai encore des tricots à bloquer, une manche à coudre, un snood d'anniversaire à avancer. Les livres d'enfants vont changer de pièce, et cette nuit, une nuit yeux grand ouverts encore, j'ai eu une idée de mobile. Mon programme est chargé, mais je suis d'accord pour qu'il soit chamboulé. 

6 commentaires:

  1. C'est que je commence à m'impatienter aussi !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Oh!!!et tu as affiché le méchant Henry ....

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir, je vous avez parlé d blog les tricots de granny la dernière fois. J'ai vu que vous pensiez faire un mobile et "justement" dans la chambre de mon bébé j'ai réalisé un mobile avec une branche de bois (de mon jardin) et des pompons (reste de laine de tricot justement!).J'ai trouvé le modèle sur pinterest et le rendu est vraiment joli....

    RépondreSupprimer
  4. Quels adorables petits habits! Quand exactement est prévue l'arrivée du petit chou?

    RépondreSupprimer
  5. Très émouvante Clémence…
    J'attends aussi un peu de mon côté, en ce début d'automne tout doux...

    RépondreSupprimer
  6. Je pense à toi. Et j'espère que ton programme est ou est sur le point d'être chamboulé.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com