Dimanche matin. Débraillée à souhait, des carreaux -deux sortes!- et des pois, un reste de pompon au sommet du crâne. On ne badine pas avec le jazz, du thé, et coincé entre mes genoux un bol de céréales. L'autre main reliée au shtoukshtouk du tire-lait. Dans le bol, j'ai des graines, de la cannelle et la fin du mélange dé super fruits que j'ai grignotés, après, à la maternité. Il est à côté, tentant dirait-on de fusionner avec sa peau de mouton. C'est toujours moi, peut-être bien encore plus. En tout cas je suis contente de me reconnaître. 

Je m'attendais à avoir peur de le casser, à guetter ses respirations, à ce que mes épaules s'effritent sous le poids de ce vase de cristal. A avoir l'impression qu'il a toujours été là. Toutes ces choses inauthentiques, par lesquelles on est traversé et qui  font office de tuteur-tutelle. C'est plutôt un invité à chérir, ce petit être. La meilleure raison pour que toutes les secondes comptent, pour ne manquer aucune respiration. 

Je ris quand on se rate un peu, quand je me réveille toutes les trois heures la nuit en bon petit soldat alors que lui dort comme s'il avait traversé quelques mers à la nage. Les pieds entortillés joliment, le dos rond qui aimante les mains et appelle la caresse. Parfois c'est tout simple, tout s'imbrique parfaitement, on est quand même les pièces d'un même puzzle tous les trois. Souvent même, comme tous les trois dans un grand sac en tissus qui même s'il était balloté amortirait tout ce qui ne nous ferait pas l'effet d'une caresse. 

Mercredi soir, un peu moins débraillée, des pois, du vichy et de la laine bleu marine. Les cheveux encore un peu mouillés mais pas peignés. Dans le four un gâteau au chocolat blanc (souvenir du Jura!) et sur le feu une compote de pommes à la fleur d'oranger. Ça sent aussi bon dans la maison que dans le coeur. 

10 commentaires:

  1. "Ca sent aussi bon dans la maison que dans le coeur". C'est tout toi ça! :)

    RépondreSupprimer
  2. Que c'est doux de lire ces mots de bon matin...

    RépondreSupprimer
  3. Aaaah le gâteau au chocolat blanc !

    RépondreSupprimer
  4. Oh, il semble bien mignon ton petit garçon ! Plein de courage pour les nuits et le tire-lait !
    Isaline

    RépondreSupprimer
  5. Profitez-bien tous les 3 de ce petit cocon !

    RépondreSupprimer
  6. Mmmmmmm!!! je réitère ma demande , adopte moi !!!
    Et Flanellou ??? il ne se sent pas trop oublié dans ce cocon fusion.....?

    RépondreSupprimer
  7. "c'est toujours moi, peut être bien encore plus" ♥
    C'est doux de te lire, de lire l'apaisement, la douceur, le cocon, l'évidence.
    Oui, l'évidence.

    RépondreSupprimer
  8. Han, tu mets de la fleur d'oranger dans la compote de pommes...
    Pour le reste, c'est un enchantement de te lire.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com