Il fait si humide un après-midi dans mon bureau que je ne rêve plus que d'effluves de pain d'épices et de thé au citron. J'essaie de ne pas trop regarder l'heure, mais je me fais souvent avoir... Tictac, tictac, encore un peu et bientôt ce sera ma marche, la grande descente avant la ligne droite. Vers 16h tu te mets en route avec le chien et on se rejoint sur le chemin? Je les guetterai, comme toujours, de loin. Le chien ne me reconnaîtra qu'au dernier moment, comme toujours, parce qu'il est décidément plus agile avec son nez qu'avez ses yeux. Se calfeutrer, rajouter une paire de chaussettes, attendre que le lait frémisse pour y ajouter de la cannelle et une cuillerée de fleur d'oranger, je crois que j'aurais envie de ça pour ma fin d'après-midi. Un petit gilet n'attend plus que d'être assemblé, mais doit-il rejoindre la pile des 3 ou 6 mois? Je ne sais plus. Nous avons rencontré deux mignons bébés coup sur coup, et la pointe d'impatience que nous n'avions pas encore ressentie à commencer à tinter légèrement... C'est pour quand déjà? Oh mais c'est bientôt! Et ce bientôt me paraît encore si étranger. Il me reste deux mois entiers à vivre sans le rencontrer, à le gâter de l'intérieur. Quand les feuilles seront pratiquement toutes tombées, il sera temps de s'impatienter. 

A midi, nous sommes toutes autour de la table. C'est un méli-mélo d'odeurs, ces pique-nique faits de restes, de plats tout prêts, c'est presque un peu cacophonique. Ça parle accouchement, micro-ondes et allaitement, et moi je me fais discrète, parce que je n'aimerais pas avoir l'air de revendiquer, et que ce serait trop facile alors d'imaginer que la case qui m'irait bien serait celle de la baba cool de service. Mais comment vous allez faire avec un bébé? Il faudra pas boire ça si tu allaites, ça va donner un goût à ton lait! Moi je dis oh on verra, il sera toujours temps de s'équiper plus tard, ah tu crois? Mais j'espère bien qu'il aura un goût mon lait, et que parfois ce sera celui de la verveine ou de la menthe. 

J'ai envie de revoir les Demoiselles de Rochefort, en avançant ce baby-bag à la laine douce couleur lichen. Hier en rentrant plus rien ne fonctionnait trop bien dans ce corps trop occupé à fignoler un bébé, et je n'ai plus bougé du canapé à peine rentrée. J'ai tricoté ce petit bonnet pointu, qui est si mignon et rapide qu'il mériterait d'avoir 6 autres copains pour créer un joli semainier. On chantonnerait toute la soirée, et on se dirait qu'on irait quand même bien voir du côté de la Rochelle. 

Aujourd'hui la pluie encore, mais ça ne me gène pas vraiment. Sa tarte aux tomates multicolores dans le pack-lunch, et les champignons cuits dans du bouillon, puis la plus longue marche que d'habitude, pour aller un peu loin, chez cette homéopathe à la grosse voix. Elle me demandera, alors que je suis allongée sur sa table d'auscultation je peux me faire un petit plaisir? J'ai eu une journée horrible! et se mettra en quête du coeur du bébé pour l'écouter. C'est mon bruit préféré

6 commentaires:

  1. Les petites joies de l'attente :-)

    RépondreSupprimer
  2. C'est si doux tout ça. Ce qui est sûr c'est qu'il sera bien habillé ce bébé.

    RépondreSupprimer
  3. Oh elle me plait cette homéopathe, la grosse voix et la quête du coeur...

    RépondreSupprimer
  4. thank you so much for Your kind comment at my blog!
    you should try knitting that Camilla, it is not a difficult pattern AND when you get used to knitting in the round you don't want to do anything else : )

    wishing you a beautiful August month,
    Vibeke.

    RépondreSupprimer
  5. En vacances à la Rochelle ,je me demande si je vais en repartir !!!! Quel endroit magnifique et apaisant !!

    RépondreSupprimer
  6. Je suis comme cette ostéopathe à grosse voix... rien de tel qu'une toute toute petite main et un tout tout tout petit cœur pour panser le sien.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com