Je m'endormais presque. J'étais agrippée, enroulée autour de mon coussin d'allaitement. Une machine à coudre toute neuve m'avait permis de lui coudre enfin sa housse, rayée vert et blanc comme un pyjama ancien. Son odeur de foin et de clapier, parce qu'il est rempli de grains d'épeautre, et le bruit qu'il fait quand je l'arrange. Je me demandais s'il se tracerait comme souvenir d'enfance du bébé. A côté il y avait le bruit de la télé, comme quand on passe dans une rue aux fenêtres ouvertes l'été. 
J'ai pensé à mes pieds, à mes genoux, je suis remontée comme ça. J'ai fait attention à si c'était lourd ou léger, chaud ou froid, doux ou pas. Qui m'a appris cette relaxation?  J'aimerais croire que c'est ma mère, mais c'est peut-être plutôt mes études, ou une lecture un soir de baby-sitting. 

Sur le post-it collé tous les lundis dans l'agenda, petit tyran de ma semaine, on peut lire que les choses ont un peu changé. Comme si peu à peu se donnait l'autorisation de faire à ma façon, d'entendre la voix qui sait comment elle veut que les choses se passent. Maintenant, entre les compte-rendus et les ouvrages à terminer, se trouve aussi le rendez-vous à prendre chez le sophrologue et l'homéopathe. Peut-être que j'appellerai  cette sage-femme qui pourrait me rassurer. Je crois qu'il y a une histoire de cerveau reptilien, ou d'instinct qui pourrait bien savoir comment faire, qui a seulement besoin qu'on lui balise un peu le chemin.
Je rêve aussi que je dois suivre une amie, une dont la vie me paraît un peu molletonnée et bien balisée, alors qu'on sort de l'élysée où je me suis incrustée à sa table. En la suivant, à moto, je me retrouve à contresens alors qu'elle non, et un tram arrive. Oui, oui, oui, à l'intérieur c'est aussi comme ça! 

Pour sa première fête des pères il a trouvé un paquet fleuri en se réveillant, un mot doux et de quoi sentir le citron. On a ensuite fait le tour du dimanche matin, mais sans passer par les croissants, ni par le fleuriste. C'est qu'on n'avait pas besoin d'adoucir ce dimanche là. Puis ce fut lundi, et la chair de poule parce qu'il ne faisait pas aussi chaud que le soleil à travers les fenêtres laissait paraître. Ce haut est joli, lait-menthe, mais j'hésitais presque à l'appeler pour lui demander de venir me déposer mon gilet. Tant pis, j'allai serrer ma tasse d'earl grey contre moi toute la journée, et en rentrant je marcherai sur le trottoir au soleil. Lundi et l'appel aux nourrices, le cœur un peu serré à l'avance. J'aime bien l'accent de celle qu'on rencontre cette semaine. Puis elle est tout près, avec un peu de chance, elle trouvera que c'est une bonne idée que je vienne le midi l'allaiter. Lundi et la sacro-sainte pesée, et remonter deux fois sur la balance, pour être sûre. Mince alors. Heureusement que je sais déjà qu'il me dira, comme tous les lundis, mais c'est normal, c'est parce qu'il y a un bébé dans ton ventre, et qu'il devient grand. Il se pourrait bien qu'il aille m'acheter un autre morceau de pastèque, ça peut pas faire de mal. Après il y eut un doux bébé présenté, une promenade le long de la rivière et un gâteau citron-fleur d'oranger. Ce soir, je n'aurai pas besoin de relaxation. 

6 commentaires:

  1. Je te souhaite une belle fin de grossesse harmonieuse ! J'ai eu une super sage-femme qui m'a suivie à la fin de la grossesse, lors de l'accouchement et à notre retour à la maison. Nous avons pu développer un véritable lien de confiance et elle m'a permis de vivre toutes ces étapes avec beaucoup de sérénité. J'habite en Suisse, je ne sais pas si c'est aussi possible de faire comme ça chez toi ?
    Isaline

    RépondreSupprimer
  2. C'est beau cette sérénité, et tu es belle sereine.

    RépondreSupprimer
  3. tu sais, j'avais le même coussin d'allaitement et j'ai refait des petits coussins/oreillers avec lesquels mes enfants aiment dormir .... ça reste ce plaisir, cet odeur et ce bruit ;)

    RépondreSupprimer
  4. Ce haut lait menthe est bien joli. Tendre comme tes mots.

    RépondreSupprimer
  5. Oh!!!! tu es sûre: "Mince alors" ?? :)))
    je te taquine ....mais je t'envie tant!! .....et comme tu es belle en lait-menthe!!!

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com