Un mardi je devrais rentrer plutôt guillerette, mais non. Je fais les choses à l'envers, je crache dans la soupe, et j'ai l'impression de soigneusement emballer un paquet d'ingratitude.

Je pourrai sautiller un peu plus, car ce matin je n'avais pas à mettre de réveil, et j'ai réussi à me rendormir deux fois. Le salidou était encore bon, et j'ai réussi à me faire deux tartines avec ce qu'il restait. Ce midi j'ai goûté enfin aux carbonnades flamandes,  j'ai plutôt bien aimé même si ça me donnera soif jusqu'à au moins demain matin. Et puis j'étais en bonne compagnie. Je suis repartie avec un paquet lilliputien à ouvrir un jour de déprime aiguë et rien que ça ça le repousse de trois mois, ce jour maudit. J'ai aussi imaginé le printemps prochain, en me laissant réchauffer un morceau de joue à un feu rouge, et quand je me suis rendu compte de ce que ça pourrait être, pour de vrai, moi dans un jardin m'émerveillant sur les crocus, et le reste qui sera alors bien là et bien vrai, j'ai réussi à sourire vraiment. Puis ces analyses que j'ai ouvertes à la va-vite avant de partir, j'ai regardé les chiffres, et je ne savais plus dans quel sens allait le signe pour dire supérieur ou inférieur. Je me suis rappelé du on mange le plus grand de René mon grand instit roux en primaire, mais ça ne m'a pas trop aidé. Mon roux d'aujourd'hui savait, lui, alors ça nous a sauvé. Et tout était bien et j'ai appris que j'étais O+, mais ça je l'avais déjà su, un jour. Et je n'avais même pas trop cholestérol, même 28 (28 quoi? je ne sais pas!) en dessous du maximum, alors hein. Les médecins me vexent toujours un peu à penser que je suis forcément un petit paquet de beurre quand ils me voient, seulement parce que j'ai un peu arrondi mes angles. Et ce soir, mon manque de patience face à une petite que je ne sais plus comment aider, comment lui faire s'approprier ces quantités qui la dépassent drôlement. 

Mais on n'est déjà plus si mardi que ça, ce soir j'ai mis mes chaussettes en l'air, sur ses genoux, et j'ai le droit à tous les coussins du canapé. Demain je crois bien qu'il fera jour quand je quitterai. 

2 commentaires:

  1. Tu peux aussi penser à la gueule du crocodile qui s'ouvre grand vers le plus grand chiffre (copyright Mme Philipari ma maitresse de CM2).

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien le nouveau format de tes photos - quelques temps que je ne suis pas passée par ici, je l'avoue. Bonne nouvelle, ces -28. Mardi est loin désormais, profite du reste de la semaine !

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com