Accuser le coup. Trouver un coupable, j'aurais pu dresser une liste, pour faire passer la pilule comme on dit. Je parle beaucoup avec des mots qui ne sont pas de moi en ce moment, c'est quand même fort pratique. 

Mercredi long long long, je suis comme un rideau translucide, parcourue d'envies et de sensations. Je pense à la fois à mes anciens j'aime lire, à un rêve récurrent, qui va jusqu'à me donner une sensation physique dans la tête et le cou à n'importe quel moment, à hier soir, hier soir toujours. Les pieds obligatoirement, inéluctablement sortis, alors que ma tête est encore cachée, fouinant dans l'oreiller pour chercher les odeurs qui mettent un peu de sens dans tout ça. 

A côté de chaque patient je trace un petit point, parfois bleu, rose, ou vert. Mais le même pour toute la journée, toujours, c'est mon pourcentage autorisé de maniaquerie. Je les compte et tout de suite je m'en veux, le résultat me fait voir des petits points noirs. Je propose d'écrire "ferme" à l'un d'eux et je vois se tracer "aici", je reprends, mais où? C'est où le début quand les sons n'en sont pas, les lettres à peine des traits, et la trace inutile? On me demande si je regarde plus belle la vie, on me dit "vous ferez les devoirs avec elle" et je voudrais mieux expliquer pourquoi ce n'est pas forcément mon intention. Je crois que j'ai un peu pris la mouche. 

5 semaines et demi, puis 4, puis juin. Mon temps est scandé, mais pas pour très longtemps. J'aurai tellement envie de rentrer chez moi, mais quelles briques faut-il que j'assemble pour que ça en ait la forme? Une boulangerie, une bibliothèque voire une médiathèque, une jolie place, c'est important ça, avec des jardinières au centre, qu'on aurait envie de trouver ringardes, mais qui nous plairaient quand même au printemps. Une pièce au toit pentu, avec une caisse cachée en dessous dans laquelle il y aurait plein de couvertures. 

4 commentaires:

  1. Je me demande bien comment je suis arrivée ici, mais je repasserai, tes mots sont pleins d'émotions, j'aime ça les mots avec des émotions dedans...

    RépondreSupprimer
  2. langueurs d'hiver ...and growing pains.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, des couvertures pour faire des cabanes, des refuges de bric à brac. Tu vas le trouver ton chez-toi, autant dehors que dedans, j'en suis tellement sûre.

    RépondreSupprimer
  4. des mots avec des émotions dedans.
    oui c'est ca.
    j'aime aussi.

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com