Pour un projet que j'esquisse à peine, auquel je pourrai participer en 2014 on me demande un "texte personnel"... Première embûche, mais je n'écris pas moi! Est-ce que je pourrais parler d'autre chose que la vie, ma vie, un peu? Ça me donne quelques frissons rien que d'y penser. 

Hier soir j'ai pris de petites petites aiguilles pour commencer un tricot qui ira sûrement bien vite. Ce sont des aiguilles Merci en bambou, je me rappelle la belle journée durant laquelle je les ai achetées, un week-end de filles, un vrai, avec de la soupe et des gloussements. 

Je me mets en colère un peu stupidement en ce moment, comme un gamin qui découvrirait l'injustice. Lui me dit d'oublier les tarés (sic) mais moi je me sens frustrée d'avoir à toujours laisser faire, laisser passer/couler, oublier, faire semblant de. J'ai envie de dire aux gens mais là quand même vous êtes gonflés! Injustes! Malpolis! J'ai rêvé que je faisais la liste des raisons qui justifiaient ma rupture à mon ex, ce que je n'ai jamais pu lui dire, et que pour me faire taire il me cassait une bouteille en verre sur la tête. Je me sens un peu comme ça, je crois, un peu sonnée d'avoir à toujours rentrer en dedans ce que j'aurais envie de faire sortir. 

Ce matin sur le chemin j'ai repensé aux courses faites la veille du jour où je l'ai invité à manger pour la première fois, mon excitation dans les rayons, en prendre dix fois trop de tout, on ne sait jamais... Et j'avais bien fait puisqu'il n'est jamais reparti! Ce que j'avais raconté à la caissière, incapable de tenir ma langue que j'étais... C'était vraiment un début en fanfare. Vendredi c'est son anniversaire... la fête, encore!

7 commentaires:

  1. Quoi, vendredi !!!
    Mais nous allons te fêter en grande pompe alors !
    A jeudiiiiiiii :-)

    RépondreSupprimer
  2. ah ça, la colère qui ne sort pas et se transforme en chagrin... je lutte contre aussi, mais n'ose que très rarement, c'est embêtant! mais l'amour, lui, trouve toujours le plus court chemin, et qu'il fait du bien!

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Oh non! les poules n'ont pas encore de dents : )
      mais un atelier d'écriture qui serait déjà un grand petit pas vers les mots...

      Supprimer
  4. Toi, tu n'écris pas ? Balivernes ! ;)
    J'ai hâte de savoir le gateau que tu vas lui mitonner.

    RépondreSupprimer
  5. "un peu sonnée d'avoir à toujours rentrer en dedans ce que j'aurais envie de faire sortir".
    Je suis pareille, comment s'en sortir ? ça rend fou...

    RépondreSupprimer
  6. j'ai l'impression que ça se bouscule dans ce post... et dans ton coeur/ta tête !
    en route pour la suite Clémence !

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com