Couleur de miel et de tisane


Dans ma marmite automnale... Du tapioca au caramel ramené de Bretagne, tous les matins cette semaine, accompagné du thé à l'amande et à la rose qui sent si bon que j'aurais presque envie d'en faire un pot pourri (mais QUI fait encore des pots pourris?). Avec ma rentrée qui s'est annoncée mi-octobre cette année -première fois que c'est ainsi, je vais à peine commencer que ce sera noël, et ici on a l'air d'être partisan de St Nicolas en plus, certains enfants m'en parlent déjà!- je suis super nostalgique de la Bretagne. Je veux sentir l'eau salée, sentir le crouitchcrouitch du sable et avoir les cheveux dans les yeux à cause du vent. Enfin ça, c'est possible ici aussi. D'ailleurs ça me fait penser que cette nuit j'ai rêvé qu'une immense vague amenait plein de crabes morts (ohlala!) sur une plage où je me sentais super maligne d'être, parce que tout le monde croyait qu'il faisait froid et moche alors que non non sur cette plage il faisait beau et chaud. Fou tout ça! 

Alors la rentrée, ohlala bis! Je ne savais pas que j'avais si hâte, mais en fait si. Ce métier c'est un peu mon âme soeur, je ne vois pas comment dire autrement à quel point j'aime m'y jeter. Bon il y a eu de quoi me faire plisser le nez, vous vous souvenez de cette histoire d'équivalence de mon diplôme français? C'est encore d'actualité, même si j'ose espérer que chaque jour me rapproche d'un point final. Puis d'autres petites choses qui m'ont un peu choquée sur ce qui serait "bien faire" ici. Je trouverai sûrement un modus vivendi et une façon de faire les choses à ma sauce, nous verrons ça. Mais en attendant, on s'apprivoise, on se dit comment tu penses, tu dis, tu écris? 

Ce week-end fera boumboum, aujourd'hui j'ai une formation à laquelle j'ai hâte d'être, après je file file file pour rentrer, mettre le glaçage sur le gâteau pavot-violette, pour ce soir... Ma famille (un morceau au moins!) d'écosse vient bruxelliser pour quelques jours. Je suis ravie! 

8 commentaires:

  1. Bon weekend à toi ! Les recettes que tu fais me donnent toujours envie !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien aussi quand on dit logopède.

    RépondreSupprimer
  3. La famille d'Ecosse, la formation, la pause déjeuner au bon endroit, le plaisir de retrouver ton métier, je me dis qu'équivalence ou pas, plus rien ne pourra t'arrêter, peut-être que tu seras forcée de faire des détours, des contournements, mais tu es en marche. Tu la sens l'énergie que tu distilles ? Je la lis entre tes mots et même si tu ne la sens pas tout de suite, si tu te relis dans quelques temps, je me dis que peut-être que tu la liras aussi entre tes lignes.
    Et puis ton rêve, c'est marrant, j'ai fait le rêve inverse : tout le monde était sur la plage et moi je restais toute seule sur la promenade, un cran derrière la plage donc, et je me disais "mais ils vont se faire emporter !" et personne ne voulait m'écouter quand je criais, et la vague arrivait et emportait tout le monde (sauf moi !...) !
    Il va falloir qu'on se voie pour discuter de tout ça ;-)

    RépondreSupprimer
  4. jamais de commentaire d
    mais des visites régulières vers votre jolie fenêtre et puis drôle de voir qu'on est...passionnées par le même métier qui est le notre, mais étonnée que ce soit difficile d'avoir l'équivalence alors que dans le sens inverse cela semble être une formalité!?
    merci pour tout votre beau
    AC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh chouette, une collègue! Dans l'autre sens, ce sont des stages à faire pendant quelques mois, et là j'y échappe -n'ayant qu'à constituer un dossier administratif- alors je me sens quand même plutôt chanceuse! Mais plus de 4 mois que cette histoire est sur le feu...

      Supprimer
  5. j'espère que tu as bien profité des tiens...
    ca fait du bien parfois d'être entouré d'un morceau de son sang.
    je t'embrasse ma douce Clémence ♥

    RépondreSupprimer
  6. foulala ! des écossais à Bruxelles !!
    c'était bien ? ça t'a réchauffé ?!
    je pense comme dame couac que l'élan t'emporte... et c'est bien !

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com