Plat-du-jour


Aujourd'hui on part en France, alors on a mis le réveil. Je me suis levée, j'ai enfilé ma robe-de-chambre-armure, caressé le chien. C'était un de ces matins où le verre d'eau gazeuse précède le thé. J'ai lancé le lave-vaisselle, en me disant je lance un lave-vaisselle au réveil, dans quelle galaxie suis-je? Mais bon, cela fut fait. 
Après j'ai coupé un bout du gâteau breton à la framboise qu'on a ramené de Bretagne. Tous les matins, enfin depuis deux matins, je pense le terminer, et en fait il en reste toujours, c'est le gâteau sans fin. En même temps c'est hyper coriace ces gâteaux là. 

Aujourd'hui on part en France et quand on rentrera je serai un peu neuve je crois. Lavée tout du moins, et je me sentirai un peu moins mauvaise fille. Enfin j'espère. Ce sera pas rigolo, parce que je vais me prendre une bonne bourrasque de passé dans la tête, à recroiser ce passé pas si loin qui me souffle à l'oreille que je n'ai pas toujours été très forte. Mais je vais récupérer un bout de mon histoire, aussi. 

Puis il y aura une fête, des retrouvailles avec les amis et les chats des amis, un petit tour chez Monop, l'ouverture des colis arrivés en France, parce qu'ici ils ne livrent pas toujours. J'ai l'impression que maintenant qu'on habite ici, les retours auront toujours un goût de Noël, un peu. Des bras, des bonnes odeurs, et des cadeaux. 

5 commentaires:

  1. Moi qui ne lis jamais les longs récits de blog. Là, ce fut un plaisir.
    Merci...

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup cette petite liste de "Je t'aime tellement.." !
    Merci infiniment pour votre visite et les petits mots....

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien que tu aies mangé du gâteau avant d'aller en France. J'ai pensé à toi aujourd'hui. Mort aux vaches!

    RépondreSupprimer
  4. welcome home then!! :)))

    RépondreSupprimer
  5. Je pense à toi pour ce retour doux-amer... J'ai du retard de lecture pire que de repassage, mais je suis tellement contente de t'avoir retrouvée...

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com