Mi période probatoire/mi réhabilitation




On nous aura vu boire du cidre en pyjama sur un rocher, juste avant que la nuit ne tombe, à compter les vagues et à se demander si la marée était bien en train de descendre. Mais si regarde, la pointe du rocher on la voyait pas tout à l'heure!.

L'apres-midi, parfois on fait la sieste. Je me réveille souvent avant lui et alors je descends dans le jardin et je tricote face à la mer. Évidemment je béatifie de plaisir et alors PAF j'ai une petite pointe d'angoisse à l'idée d'avoir si peu envie de "rentrer", d'être à nouveau étrangère. Et les démarches. Et s'adapter. Et... Tout ce qui fera qu'on sera peut être bien plus fort et les yeux plus aiguisés plus tard, mais qui me m'effritent un peu plus pour l'instant. 

Nous sommes aussi routiniers qu'un chat. La journée on crapahute, on s'en colle plein les mirettes et ici il y a de quoi faire. Puis en rentrant on enfile les maillots pas encore secs, on empile les serviettes pleines de sable et de la lecture dans le panier. Le chien à motiver, parce le sable mouillé très peu pour lui. Moi je fais mes longueurs pendant qu'il lit. Parfois il fait des ricochets et je l'encourage en vraie groupie. Il veut m'apprendre mais moi je pense qu'après un certain âge on n'arrive plus à apprendre à faire des ricochets, c'est comme les histoires de langue étrangère après 6 ans ou d'accent anglais après 8 mois.

Quand on rentre on file se frotter le dos dans la baignoire dans laquelle on ne tient pas vraiment debout, une espèce de temps de l'enfance apprivoisé pour les amoureux, ce débarbouillage à deux. Le soir, après les assiettes pleines puis vides (des poireaux, plein, des carottes vichy, et des tartines), on monte avec le thé et une assiette de kouign aman (so cliché, so terrible) et on se raconte le guide qu'on a chacun dans la main. Moi c'est le Michelin éditions 1955, je suis un peu lésée sur les musées mais je peux raconter plein d'anecdotes savoureuses sur les mœurs bretonnes. Quand on a préparé le périple du lendemain je sors mon tricot, à nouveau, ou un cahier, ou on fait juste les chatons à se serrer. 

5 commentaires:

  1. Et bien mes chatons, vous êtes beaux de beauté et beaux de vie...

    RépondreSupprimer
  2. Oh les chatons, profitez bien encore de votre baignoire et de cet ouest qui vous en met plein les mirettes! Et le retour peut être doux si vous continuez à vous frotter le dos :)

    RépondreSupprimer
  3. Contente de lire que les vacances sont belles et savoureuses !

    RépondreSupprimer
  4. quelles douces vacances ! ça donne envie ! un jour j'habiterai à la mer...

    RépondreSupprimer
  5. j'ai bien relu pour m'assurer que c'était pas le chien qui lisait et faisait des ricochets!!! ;-))

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com