Plein phares


J'essaie quand même. Il y a les cookies au thym, le carrot cake, les tours dans quelques magasins. Mais eux me filent vraiment le spleen. Il y a de l'earl grey et de la camomille au quintal. J'ai dit à quelqu'un que je ne voulais plus la connaître, aussi, ça sonne dur mais c'est un peu le bonheur d'arrêter les relations qui te mettent un peu en péril et qui sonnent faux. Les gens malades d'eux-mêmes, le bourdon que ça me file. 

J'ai planté aussi, ça y est. Les mains dans la terre, couper ce qui dépasse et qui a fait son temps. De la lavande, de la sauge ornementale et du thym. Dans mon coin de dehors à l'ombre, je ne sais pas si elles arriveront à se projeter, enfin si elles pouvaient jouer le jeu quelques semaines, moi ça m'irait déjà.

Une amie qui vient pour quelques jours, des copains un soir à dîner. Mais ça fait un peu trop de bruit et finalement je n'ai pas grand chose à dire. Alors je cuisine, j'arrange la table, je propose du thé-du-café-?. Je comble les trous, quoi. Le gouffre béant qu'on pourrait voir sur moi. 

Même si tout ça, les choses qui devraient adoucir, un petit caillou sec que je me sens. C'est de l'inconnu choisi notre nouvelle vie à Bruxelles, mais de l'inconnu aussi. J'ai du mal à me dire que je vais prendre des habitudes, connaître des gens. Je ne me sens faire partie de rien ici. Seule de la façon où si je disparaissais ça ne ferait pas une vague. J'ai l'énorme envie de retourner dans ma tanière, mais sans trop savoir où c'est. Lapin effarouché au milieu de la route.

4 commentaires:

  1. Les gouffres béants se remplissent parfois de tout petits cailloux (secs ou pas)...

    RépondreSupprimer
  2. ne dit rien si rien ne vient, pleure si il le faut, va doucement, doucement.
    Cultive ton jardin , regarde le ciel, les etoiles ... et met tes petits cailloux en tas.
    Ca va aller . Doucement
    JE t embrasse tendrement et sincerement
    Emma from SF

    RépondreSupprimer
  3. J'ai connu aussi les dîners avec des blancs, parce qu'on ne sait pas trop quoi dire, parce qu'on a le coeur trop lourd pour dire des choses légères au fond. Et puis un jour ça passe et les grands éclats de rire reviennent, et quand on propose thé-café il est déjà minuit passé mais on a oublié le temps. T'en fais pas. C'est peut-être aussi le temps de trouver tes marques, même si la ville est belle, l'appartement sympa, même si.

    RépondreSupprimer
  4. Peut être ferais je partie, avec ma tribu, des gens que tu vas connaître à Bruxelles? On peut se donner rendez-vous si tu veux... cecilehenrard@yahoo.fr

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com