A plusieurs, encore plus


I hope it's in the cards someday

Je nous voudrais trois, quatre, cinq ou même six pour que ce qu'on se dit de doux et de joli résonne encore plus. Je nous voudrais plus nombreux parce que ce serait trop triste de ne garder notre alchimie sucrée que pour nous. J'aurais envie que quelqu'un, des quelqu'uns de nous, profite(nt) de ce soyeux miracle d'avoir l'un croisé la route de l'autre, et que ces chemins même pas pavés s'accordent bien, même si c'est parfois plutôt bien que si bien. 

C'est agréable de penser que ça se passera comme si, ou peut-être comme ça, tout en sachant très bien que ce sera forcément surprenant et chamboulant. 

Parfois il dit quelque chose qui me souffle qu'il l'est déjà, ce monsieur-papa là. Je crois qu'il ne sait pas encore, ou pas trop bien, que ça lui ira très bien. Il se le met dans la bouche parfois, il prononce leurs noms. Il raconte comme je suis déjà mère, comme ça m'ira bien. 

Avoir tellement envie qu'ils lui ressemblent, à ce point c'est peut-être égoïste. Ce désir, c'est une de mes façons de l'aimer, aussi. 

4 commentaires:

  1. C'est beau ce que tu écris... et j'y retrouve vraiment ce qui fait le bonheur de notre "famille nombreuse"... vive les grandes familles c'est chouette !

    RépondreSupprimer
  2. je vous le souhaite, je te le souhaite (notamment parce que j'ose croire qu'il t'aidera à avancer sur le chemin où tu te trouves si statique et dont tu parles plus haut).

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi c'est égoïste ? C'est beau au contraire.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis sûre que tu ferais une merveilleuse maman:pleine de doutes comme les meilleures mères,avec une immense envie de bien faire,débordante d'amour et de joie qui parsèmerais le chemin de votre famille de mille et un trésors....
    Quel beau projet de Vie!

    RépondreSupprimer

et parce que c'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'en dire plus: tinoftea@gmail.com